logo Federation cegeps

Solution de collaboration en ligne – TES : Évaluation des attitudes

CONTEXTE

Le programme de Techniques d’éducation spécialisée de mon collège m’a fait une demande d’accompagnement dans le cadre de l’évaluation des attitudes et du savoir-être des étudiants. Actuellement, deux documents sont utilisés : une grille d’autoévaluation et un cahier de notes. Ces documents sont utilisés en version imprimée; l’étudiant y inscrit des renseignements ainsi qu’une équipe d’enseignants. Les documents circulent en main propre.

Le but : passer en mode électronique, permettant ainsi de laisser tomber la manipulation de papier et assurer une plus grande efficacité (accès, partage, collaboration). Je cherche une solution permettant de travailler sur un même document en ligne à distance mais avec des facilités de gestion des accès et de confidentialité. Chaque étudiant doit pouvoir remplir sa grille sans avoir accès à celle des autres étudiants; quant aux enseignants, plusieurs profs peuvent intervenir dans la fiche d’un étudiant.

Il y a certainement de multiples possibilités, avec chacune leur force et leur faiblesse : Moodle, Sherpa (éventuellement en 2011-2012), wiki, blogue, Google doc et compagnie.

QUESTIONS

  • Je serais intéressée à connaître votre avis en fonction de votre expérience avec les outils en ligne; peut-être avez-vous déjà fait des accompagnements et des tests semblables?
  • Que feriez-vous si vous aviez une telle demande avec une clientèle intéressée mais ayant un niveau d’habiletés techniques dans la moyenne?

ÉTABLISSEMENT/REPTIC

RÉPONSES

Abitibi-Témiscamingue
Marie-Josée Tondreau

Nous fonctionnons avec le système Novell du cégep. Tous les étudiants ont un compte sur le réseau (personnel) et un sous-dossier (pour dépôt de formulaire). Tous les enseignants ont accès au sous-dossier dépôt pour remplir leur partie ou tout simplement observer et analyser les écrits des étudiants. Ça fonctionne plutôt bien. Les étudiants connaissent le fonctionnement du réseau.

Jean-de-Brébeuf
Jean Allard

J’ai fait ce type de travail avec deux classes qui devaient travailler ensemble, par petit groupe, en mode collaboratif. Nous avons opté pour Google doc qui est simple à utiliser et qui dispose des éléments de sécurité que tu souhaites retrouver.

C’est l’étudiant qui est responsable de la création de l’espace Google doc (traitement de texte ou tableur). C’est lui qui est responsable de la sécurité. Il donne l’accès aux professeurs en envoyant un jeton d’invitation. Un professeur n’a ensuite qu’à copier les liens de tous les étudiants dans un fichier afin d’accéder rapidement à chacun des documents. Le fichier peut être utilisé par plusieurs profs et même servir de cahier du suivi des interventions. L’idéal est évidemment de créer ce fichier de suivi sur Google doc afin que les professeurs puissent y avoir accès en mode collaboratif.

C’est une solution simple à mettre en œuvre et très efficace.

Laflèche
Sonia Marchand

Nous ici, on n’a rien, mais …

Il n’y a pas un atelier là-dessus à l’AQPC en juin prochain? Peut-être devrais-tu consulter le programme d’activités et communiquer avec les animateurs.

Limoilou
Séverine Parent

La solution choisie par Métiers d’Art est le blogue individuel. Les étudiants reçoivent d’abord une formation documentaire (par la bibliothécaire) sur la recherche web, le plagiat et la citation des sources. Je passe ensuite deux heures avec eux pour ouvrir les blogues, la procédure est présentée dans ce diaporama : http://tic.climoilou.qc.ca/wiki/index.php/Blogger

En Métier d’Art, les étudiants ont le choix de laisser leur blogue ouvert à tous ou d’en limiter l’accès. Dans ce cas, ils doivent inviter l’enseignant. Pour faciliter le suivi des blogues, le cours possède aussi un blogue où tous les blogues des élèves sont listés (l’enseignant y a donc accès facilement) et où des consignes ainsi que des trucs et astuces sur le blogue sont publiés.

 

Sainte-Foy
Jean-Guy Fallu

Une solution à explorer pour ce besoin est Eduportfolio.org. Chaque étudiant a un compte et peut décider de donner accès avec un mot de passe à des sections de son portfolio pour partager et recevoir des commentaires. Le professeur voit tous les portfolio (par le numéro de page que l’étudiant lui donne) mais peut aussi voir le contenu des sections à accès réservé en convenant d’un mot de passe identique pour tous. De plus, l’appropriation de l’outil est simple. En attendant Sherpa, c’est un outil qui peut être intéressant.

Saint-Hyacinthe
Daniel Puche, enseignant

Gilles Boulanger (REPTIC) m’a demandé  de vous donner un aperçu de ce que nous faisons au Cégep de Saint-Hyacinthe.

Je travaille présentement avec un groupe d’étudiants ainsi que des partenaires industriels sur un projet de recherche d’envergure.  Environ 20 personnes y participent.  Pour nous permettre d’échanger des informations au-delà des intranets corporatifs, de partager des documents de façon sécuritaire et confidentielle, de présenter nos résultats sur des pages Web ou autre, et de communiquer par courriel ou par messagerie instantanée et même par vidéo; j’ai opté pour une solution simple, pratique et essentiellement gratuite. Nous utilisons la suite Google Apps pour notre projet.

En quelques minutes à peine (environ 20 minutes), les étudiants et autres chercheurs du projet ont appris à :

  1. Créer leur propre page Web;
  2. Déposer des documents, rapports d’avancement, etc. sur leur page;
  3. Utiliser la gestion documentaire (permissions, visibilité, versions, etc.) de Google docs (qui fait partie de la suite);
  4. Communiquer avec gmail (la plupart ne l’avait jamais utilisé);
  5. Utiliser Google Agenda, leur permettant de visualiser leur propre calendrier mais aussi celui de tous les membres de l’équipe.

Google Apps for Work est une suite d’outils qui vient préconfigurer sur un domaine de votre choix.  Tout ce que vous avez à faire est d’aller sur le site 

En suivant les instructions, tout ce que vous aurez à faire (pour la version de petite entreprise, c.-à-d. 50 personnes ou moins) est de vous choisir un nom de domaine (e.g. mondomaine.com), et de payer les frais annuels de 10 $.  La suite Google Apps sera configurée pour vous en moins de 24 h.  Ensuite, en tant qu’administrateur du domaine, il vous suffit de créer un ou plusieurs sites Web (les modèles sont fournis), et ensuite de créer vos utilisateurs sur chacun de vos sites.  Tout cela peut vous prendre une demi-journée de travail, mais après cela, il n’y a rien de plus à faire.

Sherbrooke
François Cabana

Nous avons exploré deux possibilités. La première utilise la fonction dépôt de travaux dans LÉA. Nous avons défini une nouvelle classe LÉA « évaluation du savoir-être ». Les étudiants téléchargent une grille avec les comportements attendus pour autoévaluation, ils déposent leur document, les professeurs visualisent et bonifient avec des commentaires, ajustements, etc.

La deuxième possibilité utilise Moodle. L’étudiant complète un journal de bord en se basant sur la grille des comportements attendus, et ce, à chaque session pour qu’il prenne conscience de l’évolution.

Les professeurs complètent la grille et dévoilent à l’étudiant lorsque l’ensemble de gens a donné leur commentaire.

 

Écrire une réponse