logo Federation cegeps

Plagiat électronique : campagne de sensibilisaton

CONTEXTE

Avant de procéder à l’implantation d’un logiciel de détection du plagiat électronique, le Cégep de Sherbrooke aimerait faire une campagne de sensibilisation qui toucherait son personnel enseignant et sa clientèle étudiante.

Voici les grandes orientations :

Volet « Étudiants » Volet « Enseignants »
  • Capsules d’information sur les conséquences du plagiat électronique (2 fois/mois) dans les actualités de LÉA
  • Affiches avec slogan dans les endroits stratégiques + codes QR qui dirigent vers des ressources en ligne
  • Capsules d’information sur les stratégies pédagogiques afin d’éviter le plagiat électronique (2 fois/mois) dans les actualités de LÉA
  • Formations sous forme de midi pédagogique (prévention du plagiat électronique)
  • Initiation aux logiciels de détecteur du plagiat électronique

QUESTIONS

  • Avez-vous fait une démarche similaire dans votre Cégep?
  • Avez-vous constaté une retombée positive?
  • Avez-vous de bons coups à partager ou des choses qui auraient pu être évitées?
  • Avez-vous du matériel à partager (affiches, slogans, formations…)?

ACTIONS SUITE À CET APPEL À TOUS

Rencontre de direction des études, services à la vie étudiante et bibliothécaire.

DÉTAILS DES RÉPONSES

ÉTABLISSEMENT/REPTIC RÉPONSES

Bois-de-Boulogne
Guy Germain

Non rien de tel n’a été fait. Cependant, cela répond à un grand rêve que je chéris du fond du cœur. Je vois mal taper sur les doigts du monde qui ignorent ce qu’ils font de mal!

Édouard-Montpetit
Michel Vincent

Non, mais on compte le faire bientôt. Est-ce que vous avez choisi Compilatio?

ITHQ
Julie Massé

Nous n’avons pas fait une démarche similaire à l’ITHQ. J’ai simplement testé Compilatio à quelques reprises, sans autres formes d’encadrement ou de sensibilisation de la clientèle. Je n’ai fait qu’appliquer la politique institutionnelle qui est très claire sur le plagiat.

Il y a des retombées positives pour professeur. C’est beaucoup plus facile et rapide de traiter les « doutes » sur une copie. De plus, c’est systématique si on l’applique à tous, donc plus équitable de mon point de vue. Le système a toutefois des limites (par exemple, traduction Google translate de texte en anglais, mais ne le disons pas trop fort pour ne pas donner d’idée à personne…). Pour l’étudiant, ça décourage toute forme de plagiat et encourage donc le travail honnête. Même si un dossier est traité avec discrétion, la nouvelle se répand rapidement et l’effet dissuasif est très visible, une fois qu’on a pincé quelqu’un.

Je considère aussi que la sensibilisation est très importante. Dans mon cas, la sensibilisation prend la forme d’explications et de partage de liens sur le sujet. Mais, s’il n’y a pas de conséquence et de détection, la sensibilisation ne suffit pas…

L’ITHQ n’a pas de matériel, mais le Collège Édouard-Montpetit a un outil en ligne que je trouve intéressant.

Jean-de-Brébeuf
Jean-Allard

Voici ce qui est fait à notre collège :

  • Un contrat à lire et à signer et six capsules dans Léa. Les capsules doivent nécessairement être visualisées avant d’accéder à l’accès aux notes.
  • Affiches avec slogan
  • Deux présentations lors de journées pédagogiques
  • Initiation aux logiciels de détecteur du plagiat électronique

Nous avons fait une démarche similaire au collège. Les retombées positives sont significatives. Plus de cas de plagiat sont déposés à la direction puisque les étudiants et les professeurs connaissent maintenant les règles qui s’appliquent.

Nous avons aussi dans les capsules Magellan un rappel sur la politique et des informations sur l’importance et les différentes façons de citer les sources. Le règlement est aussi à l’agenda de l’étudiant(e).

Matériel à partager

  • Le slogan de la campagne est Copier, coller, couler.
  • L’affiche n’est pas disponible sans en faire vous-même la demande à la Direction des études.
  • Le détecteur que nous utilisons est Turnitin et le matériel de formation appartient à un professeur. Au besoin, je peux vous mettre en contact avec lui.
  • Polique sur le plagiat : http://www.brebeuf.qc.ca/collegial/bibliotheque/plagiat

Jonquière
Manon Lessard

Nous sommes en train d’établir une stratégie en ce sens… Mais pour l’instant, rien n’est encore déterminé!

Lanaudière – L’Assomption
Jean-Luc Trussart

Nous sommes à élaborer un plan d’action pour une campagne de sensibilisation au respect de la propriété intellectuelle qui inclura le plagiat. Nous devrions être en mesure de publier au cours de l’hiver.

 

Saint-Félicien
Bernard Gagnon

Nous venons à peine de former un mini-comité pour mettre sur pied un comité élargi sur le plagiat. Pour l’instant, il n’y a que la coordonnatrice du centre de documentation, un adjoint à la direction et moi-même. Notre stratégie reposera sur les deux volets : prévention et intervention.

Présentement, je fais des présentations en classe selon les demandes des enseignants (approche préventive basée sur l’information) : Qu’est-ce que le plagiat? Comment copier sans tricher?

Shawinigan
Jocelyne Dupont

Comme probablement d’autres cégeps, nous abordons aussi le volet « campagne de sensibilisation contre le plagiat ». Nous venons de former un comité afin d’y travailler. Je suis donc très intéressée à consulter l’éventuelle compilation.

Je ne suis pas en mesure de fournir des éléments qui pourraient contribuer à l’enrichissement de ta démarche mais je pourrai le faire dès que nous aurons terminé notre planification. Par ailleurs, je peux te dire que nous avons un 3e volet afin de sensibiliser le personnel, en général, pour l’utilisation personnelle qu’il fait. De plus, nous constatons que le personnel de la bibliothèque ou à la vie étudiante et autres membres du personnel côtoient les étudiants et peuvent être des intervenants dans le milieu. Je trouve que vous amorcez bien votre campagne!

Trois-Rivières
Chantal Desrosiers

À tes questions, je répondrais oui et non. J’ai demandé au CEST (Commission de l’éthique de la science et de la technologie Québec) de m’envoyer des affiches (une par département) des dépliants pour les enseignants et des marques-pages. Nous avons aussi organisé un atelier à la journée pédagogique avec l’aide de Nicole Perreault.

Valleyfield
Louise Leduc

Nous n’avons pas de démarche similaire. Le plagiat est une préoccupation importante pour plusieurs enseignants, j’ai donc invité Nicole Perreault à tenir un atelier sur le sujet lors de nos prochaines journées pédagogiques.

Haut de page

Écrire une réponse