logo Federation cegeps

Moodle : tableau de bord en éducation physique et suivi de stage

QUESTION

Une enseignante en éducation physique souhaite que ses étudiants tiennent un tableau de bord pendant une période de 10 semaines. Les étudiants doivent pouvoir entrer des données dans un tableau environ une fois par semaine. Ce tableau est personnel et doit être partagé uniquement avec l’enseignant. Le point d’entrée doit être l’espace Moodle du cours même s’il n’est pas exclu de faire appel à des services externes.

Ma proposition actuelle : Dans Moodle, j’ai créé un groupe et un groupement par étudiant. J’affecte ainsi un étudiant par groupe et un groupe par groupement. Vous suivez? J’ai ensuite créé une page Google Doc par étudiant dans lequel je place le tableau de bord à remplir par l’étudiant. Je place ensuite les liens vers les pages Google Doc dans la page Moodle en prenant soin d’en filtrer l’accès à l’aide des groupements. Ainsi un étudiant verra seulement un lien vers la page Google Doc qui lui est réservée.

J’espère avoir été assez clair. C’est compliqué à mettre en place, mais ça devrait fonctionner. J’ai pensé aussi faire la même chose avec un Wiki par étudiant directement dans Moodle. Mais le Wiki est plus difficile à manipuler qu’un simple tableau dans Google Doc.

Le problème c’est justement la complexité de la mise en place. Je peux le faire pour le groupe pilote qui compte 25 élèves, mais l’enseignant et éventuellement les autres enseignants d’éducation physique voudront étendre l’expérimentation à une centaine d’étudiants et peut-être même à plus encore.

Je pense aussi à d’autres types de suivi par exemple les suivis de stage en soins infirmiers ou en technique d’éducation spécialisé où les étudiants doivent aussi remplir régulièrement un tableau de bord. Est-ce que vous auriez des suggestions à me faire?

SYNTHÈSE DES RÉPONSES

Vous avez été nombreux à me faire des suggestions, à faire des tests et même à faire des petites vidéos pour illustrer. Voici une synthèse des solutions que je considère les plus intéressantes.

  1. Devoir texte en ligne – texte : Une solution très intéressante qui permet à l’étudiant de mettre à jour semaine après semaine est le tableau de données directement dans Moodle. Voir les excellentes vidéos de Claudette Ouellette, DECclic.
  2. Devoir en ligne – formulaire PDF : Une variante de la première solution avec un formulaire PDF que l’étudiant télécharge, complète et charge sur la plateforme toutes les semaines. Voir la vidéo de Manon Lessard, Jonquière.
  3. Base de données : Je n’ai pas essayé. Voir le tutoriel de Jean-François Dragon, ÉNPQ.
  4. Questionnaire Moodle : Voir les explications de Éric Cloutier, Thetford.
  5. Journal de bord Moodle : à explorer…

DÉTAIL DES RÉPONSES

ÉTABLISSEMENT/REPTIC RÉPONSES
Ahuntsic
Samuel Fournier St-Laurent
J’ai travaillé sur une solution semblable. Nous avions envisagé le module journal (Moodle 1.9) ainsi que Google. Pour Google, le prof avait fini par exiger que les étudiants possèdent un compte, car d’autres activités avec Google Drive ont été introduites par la suite. Il n’y a donc qu’un seul lien à partir du cours Moodle. Le lien conduit vers le dossier commun du cours. Dans ce cours, chaque étudiant a son dossier personnel. Il me semble qu’on ne peut voir dans Google les dossiers privés où on ne participe pas.
DECclic
Claudette Ouellette
Voici deux vidéos qui démontre le fonctionnement avec le devoir-texte en ligne. J’aime cette solution assez simple. L’étudiant peut compléter semaine après semaine le tableau. Le prof peut visiter le devoir-texte en ligne chaque semaine. L’étudiant accède à son carnet de notes pour voir les commentaires du prof.

ÉNPQ
Jean-François Dragon
Je ne suis pas certain que de passer par Google Docs soit bien le plus simple. Il y a dans Moodle un petit outil drôlement intéressant qui s’appelle le module Base de données. Bon, OK, ce n’est pas facile d’approche au premier abord, mais tu peux vraiment tout faire ce que tu veux. Par exemple, tu montes d’abord une fiche générique que l’étudiant aura à remplir. Ensuite, tu montes la fiche de consultation.

À titre d’exemple, j’avais écrit un billet de blogue y’a plus de 2 ans là-dessus…

Vraiment, le module Base de données est vraiment intéressant pour ce genre de ressource et ça limite le tweekage de groupe et groupement nécessaire pour l’accession des étudiants à une ressource.

ITHQ
Jules Massé

De mon côté, j’ai simplement créé une liste des étudiants et j’ai mis le lien vers chaque document, dont je suis propriétaire et que je partage individuellement avec chaque étudiant. Donc, l’étudiant n’a qu’à cliquer sur son nom pour accéder au document Google. Comme le partage est individuel, l’étudiant n’a pas accès aux travaux des autres. Je ne sais pas si cela répond à ta question.

Cette opération est assez simple à réaliser, quelques secondes par étudiants pour partager le document dans Google Docs et copier le lien sur le nom dans la liste. Personnellement, j’utilise une page Blogger, mais on peut faire la même chose dans Moodle. À mon avis, une simple page avec la liste des étudiants et les liens (éditeur HTML) serait suffisante. Bien sûr, il faut disposer des adresses Gmail des étudiants! pour configurer le partage dans Google et l’étudiant doit s’authentifier avec son compte Gmail. Toutefois, la méthode par hyperlien seulement (public, disposant du lien) pourrait présenter des failles, advenant par exemple qu’un étudiant accède au lien d’un autre et y travaille de manière anonyme. Avec les liens sur les noms et le partage individuel avec le prof propriétaire du document, l’encadrement dans Google Drive est réduit au minimum.

Jean-de-Brébeuf
Jean Allard

Nous utilisons depuis quelques années l’approche Google Docs, Blogger et autres outils du web avec nos étudiants, mais nous rendons l’étudiant responsable de créer son compte et de donner les permissions. C’est généralement une procédure très simple qui tient à quelques paragraphes de consignes. Ainsi le prof n’a pas de compte à créer. Comme le prof reçoit les invitations de tous ses étudiants, il peut alors se créer une page afin de faire les liens avec tous ses étudiants. Le compte du prof peut être en lecture-écriture et si tous les étudiants ont le droit de consulter en lecture les documents des autres étudiants, le plus simple est d’avoir un seul compte invité. Si tous les étudiants peuvent laisser des commentaires, c’est un peu plus complexe, car l’étudiant doit alors connaître toutes les adresses des autres afin de donner les accès. Dans ce type de cas, il faut alors que le prof donne accès à un Google Docs afin que les étudiants y inscrivent leur adresse courriel et il faut surtout donner des dates d’échéances précises afin que le tout soit synchronisé.

En fait, il s’agit de responsabiliser l’étudiant. Et ceci permet de vérifier une des habiletés du profil TIC des REPTIC.

Jonquière
Manon Lessard
J”utiliserais le Devoir – Dépôt avancé de fichiers. Préalablement, le document peut être mis en page en formulaire avec Acrobat Pro, ce qui permet à l’élève de ne remplir que les champs voulus. Le formulaire vide est rendu disponible aux élèves via une ressource de type Fichier. Par la suite, on crée le Devoir – Dépôts de fichiers que l’on copie autant de fois que nécessaire (un par semaine pendant 8 semaines, par exemple). Il est important de paramétrer le devoir avec l’option Groupes séparés afin d’en faciliter la gestion par la suite. De cette manière, l’enseignante pourra, si elle le désire, corriger directement à l’écran sans avoir à imprimer et pourra retourner une copie annotée du devoir rendu. J’ai préparé un petit clip pour une enseignante démontrant la démarche : Dépôt de fichier avancé
Limoilou
Jean-Guy Fallu
En supposant que j’aie bien compris le besoin, pourquoi ne pas diffuser le gabarit de tableau de bord à tous les étudiants via Moodle, leur demander de l’importer dans leur propre compte Google Drive et ensuite de le partager avec le professeur? Ainsi, ni toi ni le professeur n’avez besoin de gérer la création de tous ces groupes. Le professeur peut ensuite classer par groupe les documents partagés avec lui (tableaux de bord identifiés au nom et au groupe de l’étudiant) dans son environnement Google Drive. Il pourra ainsi commenter (droit de commenter) et annoter (s’il demande le droit de modifier) très facilement chacun des tableaux de bord.
Saint-Félicien
Bernard Gagnon
J’aurais tendance à utiliser le « texte en ligne » (devoir). Si le tableau du prof d’éducation physique n’est pas trop complexe et prévoit un suivi de 10 semaines, l’étudiant pourrait le copier et le coller dans son espace de rédaction du texte en ligne. Il pourrait aussi le créer lui-même selon le modèle proposé par le prof. Le texte en ligne permet une rétroaction de la part du prof. Chaque étudiant complète son tableau à chaque semaine.
Sherbrooke
François Cabana
Tu pourrais ouvrir un « devoir en ligne » dans Moodle. L’étudiant n’a rien à inscrire, mais toi tu déposes le lien vers le Google Docs dans la section « commentaire ».
Thetford
Éric Cloutier
En plus d’être REPTIC, je suis aussi enseignant en éducation physique. Au département, nous utilisons beaucoup, beaucoup, beaucoup ai-je dit beaucoup 🙂 Moodle. Je vais t’expliquer comment j’ai réglé ce problème dans mon cours de ski de fond. Je voulais un journal de bord où les élèves pouvaient entrer plusieurs données personnelles. J’ai donc créé un questionnaire avec des questions pour chacune des données que je voulais que l’étudiant entre. Une fois terminée il est facile de consulter les informations, car nous pouvons analyser chacune des questions individuellement. Par contre, il est difficile de sortir un rapport des données accumulées.
Trois-Rivières
Chantal Desrosiers
As-tu pensé utiliser le journal de bord de Moodle ou de créer une zone de devoir avec un fichier gabarit. L’étudiant télécharge le document, le complète et le remet dans la zone de devoir. L’enseignant le corrige et le retourne.

Ta solution avec Google Docs est très intéressante et sécuritaire mais demande beaucoup de temps à mettre en place. J’imagine mal un enseignant en littérature qui a 5 groupes de 40 de faire la même chose.

Valleyfield
Louise Leduc
J’aurais opté pour le wiki sur Moodle.

Haut de page

Écrire une réponse