logo Federation cegeps

Logiciel libre en mathématiques

CONTEXTE

La raison de cette compilation, c’est qu’au Cégep de Victoriaville, tel que m’a expliqué Lorraine Ouellette (CP TIC), des profs de maths voudraient utiliser, comme ceux de physique, la nouvelle classe d’apprentissage actif (ou classe du 21e siècle). Sauf que les étudiants ne peuvent y venir avec leur portable et le logiciel Maple, car ce logiciel est propriétaire et est seulement installé sur les postes fixes des laboratoires. Je me suis dit : voilà un cas intéressant pour le comité de logiciels libres!

J’ai donc voulu savoir si une version « Open Source » était disponible et équivalente, pédagogiquement, à Maple ou Mathematica. Certaines réponses (notamment celles de St-Laurent), sont intéressantes car le logiciel Sage comporterait certains avantages par rapport à Maple… mais aussi des désavantages.

QUESTIONS

Actuellement, dans l’enseignement des mathématiques, le logiciel (propriétaire) Maple semble être très utilisé. Voici mes questions :

  • Est-ce des profs de math de votre collège utilisent ou ont essayé Sage Math, un logiciel de maths Open Source?
  • Si oui, est-ce que Sage Math est aussi valable au point de vue pédagogique?
ÉTABLISSEMENT/REPTIC RÉPONSES
Abitibi-Témiscamingue
Marie-Josée Tondreau
Voici la réponse du département de math : « Non, nous n’avons jamais utilisé SageMath… Avant Maple, c’était MathCad qu’on utilisait. Je ne peux donc te dire si ça répond aux besoins! »
André-Laurendeau
Ana-Paula Cordeiro

J’ai consulté le coordonnateur de notre département de mathématiques, voici sa réponse :

« Pour les cours de maths en sciences de la nature, nous utilisons Maple.

Je ne connaissais pas Sage.  Je l’ai essayé, et personnellement, je ne l’utiliserais pas avec les étudiants.  Comparé à Maple et Mathematica, sa syntaxe est très stricte (ça me fait penser aux anciennes versions de Maple).

Le problème avec ça, c’est que l’étudiant moyen-faible en arrache avec la syntaxe des commandes; il perd de vue le problème qu’il est en train de résoudre.  Ce qui devait être un outil de renforcement  (“Hey, regardez: le type de problèmes qu’on a résolu sur papier, on peut aussi les résoudre avec ça!”) devient un obstacle supplémentaire… »

Heritage
Lee Anne Johnston
From Heritage College Math Department: We looked into Sage Math and since it was more programming based than Maple and thus less friendly for our students, we did not pursue it.
La Pocatière
Martin Bérubé

Propos de Jean Poulin :

« J’ai exploré un peu les possibilités du logiciel SAGE. C’est un logiciel qui se présente comme « une alternative viable » à des logiciels comme Maple ou Mathematica, et qui a l’avantage d’être libre, gratuit et même (dans une certaine mesure) accessible en ligne.

Je ne sais pas ce que monsieur Cantin entend par « aussi valable au point de vue pédagogique », cependant. Cela dépend des objectifs que l’on veut atteindre, et des moyens que l’on est prêt à se donner pour les atteindre.

J’ai quand même fait utiliser SAGE à mes élèves de Technologie physique l’an dernier, pour voir… Nous avons trouvé l’expérience « intéressante ». J’essaierai peut-être autre chose cette année. »

Outaouais
Louis Raymond
On n’utilise pas Sage ici au Cégep de l’Outaouais, la coordonnatrice du département des mathématiques me répond : «  Nous avons Mathematica pour les grands et Wiris pour les petits ».
Saint-Félicien
Bernard Gagnon
Non. Sage Math n’est pas utilisé. Il est connu quelque peu par certains profs, mais Maple demeure l’outil privilégié jusqu’à ce jour.
Saint-Laurent
Alain Duquette

Réponses du département de mathématique de Saint-Laurent :

  1. Quelques profs du département ont utilisé le logiciel libre Sage à un moment ou un autre en classe, mais l’utilisation du serveur sage en ligne http://mathnb.org est de plus en plus difficile à cause de la popularité grandissante du logiciel. Sans serveur local assez puissant pour gérer une classe, nous ne pouvons pas utiliser Sage dans nos cours.Je suis celui qui a le plus d’expérience avec Sage au département. Je peux l’utiliser occasionnellement en classe car j’ai les compétences techniques pour installer et administrer un serveur sage personnel.
  2. Sage est un logiciel de calcul symbolique aussi puissant que Maple ou Mathematica qui a l’avantage d’être construit en Python, ce qui fait apprendre aux étudiants la syntaxe d’un langage de programmation très utilisé présentement. Il peut donc jouer un rôle comparable à ces deux logiciels. Il y a une communauté grandissante de professeurs de collèges et d’universités qui utilise sage et rendent disponibles des feuilles de travail. Sage a un avantage technique: on peut faire une seule installation de sage pour tout le cégep et partager des feuilles de travail avec les étudiants directement sur le serveur, ce qui est impossible avec Maple ou Mathematica.Les principaux défauts de Sage: certains aspects de l’interface graphique manquent un peu de finition (les tracés de graphiques en particulier) et l’aide du logiciel est d’un niveau technique un peu trop élevé pour les étudiants. Il y a de la documentation plus adéquate en ligne et le développement du logiciel est rapide.
Valleyfield
Louise Leduc

C’est Maple qui est utilisé à mon collège. Mais une nouvelle enseignante a déjà utilisé Sage à des fins de recherche, voici ce qu’elle en dit :

« Oui, j’ai déjà utilisé Sage. J’ai même deux amis/anciens collègues qui y contribuent activement et qui en font des formations dans différents collèges. Peut-être est-ce que ça pourrait être intéressant?

Point de vue pédagogique, j’avoue le trouver moins user friendly que Maple, mais gratuit et en constante évolution. »

Vieux Montréal
Daniel Bourry
Réponse de François Bédard, coor. de Math : « Au Cégep du Vieux Montréal, nous utilisons Maple seulement. »

Collèges pour lesquels le logiciel Sage Math n’est pas utilisé :

  • Lanaudière – Joliette, Martin Richard
  • Lanaudière – L’Assomption, Jean-Luc Trussart
  • Rimouski, Bruno Lavoie

Écrire une réponse