logo Federation cegeps

Favoriser la persévérance scolaire en formation en ligne

Contexte

Nous avons lancé deux programmes de formation à distance depuis le mois d’avril dernier. Nous tentons de valoriser le plus possible la persévérance dans nos deux AEC (en électronique industrielle et agroalimentaire). J’ai effectué quelques recherches sur le Web où il y a beaucoup de recommandations et de documentation mais très théoriques.

Questions

Quels sont vos trucs ou aides pour valoriser la réussite, la motivation et la collaboration lors de formations à distance ? De plus, si vous avez des outils à nous proposer, n’hésitez pas à le faire.

Détail des réponses

Plusieurs CP TIC m’ont référé à de la documentation, des vidéos et des conférences offertes dans le domaine et j’ai aussi parlé de vive voix à certains au sujet de ma question. J’ai donc tout lu, écouté et pris vos conseils. Ainsi, dans un objectif de partage à la communauté des REPTIC, je me suis permis de regrouper toutes mes notes personnelles recueillies durant nos communications et dans les conférences et vidéos que vous avez envoyées. Il s’agit de notes personnelles, qui pourront vous être utiles, donc svp ne pas tenir compte de la formulation ou autre.

Favoriser la persévérance scolaire en formation en ligne

Il y a deux clés pour favoriser avec succès la persévérance lors des formations en ligne ou hybrides, soit l’encadrement des étudiants et l’accompagnement personnalisé. Ceci se démontre comme suit :

Clé 1 :

Encadrement

des étudiants

  • La première chose à faire dans un cours est de présenter tous les outils qui seront utilisés dans le cours et de faire une tournée avec les étudiants afin de valider s’ils sont installés et fonctionnels. Le faire au début de chaque nouveau cours.
  • Afin d’optimiser la formation, les étudiants « touristes » ne sont pas acceptés. Les personnes inscrites doivent prendre en main leur réussite au cours et doivent être informées dès l’inscription.
  • La gestion de classe doit être faite selon les mêmes exigences que les classes en format présentiel.
  • Il est important que l’enseignant exprime clairement ses attentes et ses limites.
  • Établir un contrat de classe avec les étudiants leur donnant diverses indications en lien avec :
    • Vos règles sur la ponctualité;
    • Les pauses (suggestion de les prendre toutes les 50 minutes);
    • L’utilisation du cellulaire;
    • L’ouverture/fermeture des caméras et micros;
    • Les absences, reprise d’examen, etc.;
    • Le visionnement en différé;
    • L’horaire;
    • Vos disponibilités;
    • Etc.

Exemple de contrat de classe

  • Il est suggéré d’avoir une interaction visuelle obligatoire. Demander à rendre les caméras et micros ouverts. C’est l’enseignant qui donne le droit de parole.
  • Sensibiliser les étudiants à l’importance d’interagir avec le groupe. L’enseignant se donne le droit d’interpeller les étudiants pour optimiser la participation au cours.
  • Donner des responsabilités à des étudiants, car l’enseignant ne peut pas tout voir. Par exemple, le clavardage peut être donné à un étudiant pour dire à la classe que tel commentaire a été fait.
  • Dans un contexte d’éducation aux adultes et de conciliation famille-travail-études, il faut faire preuve de flexibilité. Cependant, il faut faire comprendre aux étudiants qu’ils ne pourront pas passer leur programme seulement en réécoutant les cours enregistrés. Cette méthode ne permet pas d’optimiser la compréhension du cours ni la motivation de l’étudiant.
  • L’enregistrement automatique sert surtout à la révision.
  • Le silence est tout à fait normal, même dans un cours en ligne. Ne pas s’en laisser intimider. Il reste important de s’assurer de la bonne compréhension du groupe sans aller trop vite.

Clé 2 : Accompagnement individualisé

  • Donner des rendez-vous aux étudiants, les rencontrer individuellement, au moins une fois par session, afin de pouvoir s’assurer de la façon dont se déroule leur cheminement.
  • Créer des liens sociaux affectifs dans la classe. Voici quelques trucs :
    • Favoriser l’échange entre étudiants afin d’apporter une atmosphère chaleureuse à une formation à distance;
    • Se créer un mode de communication de groupe pour les heures en dehors des cours (exemple : Facebook). Ceci permettra aux étudiants de se sentir soutenus par une équipe;
    • Créer des travaux d’équipe. Deux manières avec Via : faire les équipes nous-mêmes ou faire faire les équipes par Via qui les fait aléatoirement. Les groupes des travaux d’équipes sont maximum de 3-4 personnes sinon la gestion à distance est trop difficile;
    • Faire un « tour de table » au début de chaque nouveau cours (nouveau chargé de cours). Exemples : Quelle région ? Quelle entreprise ? Motivation et attentes envers ce cours ? …
  • Ne pas utiliser trop de plateformes différentes afin d’éviter de mélanger les étudiants.
  • Féliciter et renforcer tout comportement positif pouvant aider le groupe.

Autres :

Outils et idées pour diversifier

  • Utiliser des vidéos tutoriels afin de ne pas toujours devoir être devant la caméra.
  • Explorer les outils en ligne faciles pour créer des questionnaires, tels que Kahoot.
  • Utiliser les outils pédagogiques mis à la disponibilité du Cégep régional de Lanaudière, tel que LÉA.
  • Tester les outils à l’avance.
  • Développer son cours avec une progression étape par étape avec des plateformes telles que Moodle.
  • Donner des disponibilités où l’enseignant sera connecté dans la classe interactive pour répondre à des questions.
  • Développer le concept de classe inversée :
  • Ne pas donner uniquement de la théorie. Apporter des exemples concrets et privilégier l’interaction.
  • Pour les travaux pratiques à effectuer, il est possible de s’enregistrer en faisant une démonstration et par la suite diffuser la vidéo. C’est plus efficace.
  • Développer les cours sous forme de séminaires avec des présences obligatoires.
  • Il y a possibilité de développer des cours sous forme de séminaires qui n’ont pas nécessairement la durée normale d’un cours en présence, estimer la durée du matériel, des travaux et des exercices.
  • Un tuteur envoie minimalement un message chaque début de semaine pour mentionner les attentes de la semaine. Il envoie aussi aléatoirement un message durant la semaine avec une phrase encourageante, une pensée, offre son aide pour les travaux plus difficiles, pose une question, etc.
  • Dans un parcours, tous les travaux ont été divisés en petites tâches (entre 5 à 20 minutes, deux ou trois tâches sont d’une heure). Le temps est mentionné devant chaque tâche : ceci les aide à structurer leur travail selon leur disponibilité. Par exemple pour un cours de 3 heures :
    • Lecture de notes (30 minutes);
    • Écoute d’une vidéo (15 minutes);
    • Travail en équipe sur les notes et la vidéo (30 minutes);
    • Retour en classe et discussion sur le travail (15 minutes);
    • Se brancher au cours en ligne (Via) pour revoir la théorie (60 minutes);
    • Retour en classe pour l’écoute d’une vidéo (15 minutes);
    • Travaux pratiques/laboratoires (30 minutes);
    • Quizz et questionnaire à compléter (15 minutes).
  • Clavardage privé ou non, c’est à l’enseignant de décider.

Quelques notes sur Mode d’utilisation de VIA

  • L’enseignant peut changer le rôle dans Via pour rendre l’étudiant animateur. Utile pour certaines circonstances telles que les présentations orales.
  • Ne pas utiliser le partage d’écran des étudiants puisque c’est trop lourd. Ce sera à l’étudiant de le partager en temps opportun.
  • Ne pas utiliser l’application téléphone de Via car trop peu de possibilités sont offertes.
  • Il est possible de partager des liens Web sur Via, mais attention de les donner à la fin du cours pour éviter de perdre l’attention des étudiants.
  • Mode Examen : toutes les caméras des étudiants s’activent.
  • En utilisant le mode Page Internet, Via permet d’utiliser d’autres plateformes (ex : Google, Moodle), mais ça peut vite devenir lourd et trop multitâches.

 

Écrire une réponse