logo Federation cegeps

Impact du virage technologique sur l’environnement

CONTEXTE

Dans notre cégep, nous avons quelques enseignants qui soulèvent le fait que le virage technologique a forcément un impact sur l’environnement. Ex. : l’utilisation de composante électronique polluante, consommation plus grande de l’électricité. Ce point est régulièrement soulevé lors de discussions sur notre plan stratégique.

QUESTIONS

  1. Dans votre établissement, avez-vous été appelé à débattre de l’impact du virage technologique sur l’environnement ? 
  2. Si oui, quels sont les arguments employés afin de convaincre votre communauté?
  3. Avez-vous en mains des études sur cet aspect de l’environnement et de la technologie?

DÉTAILS DES RÉPONSES

ÉTABLISSEMENT/REPTIC

RÉPONSES

Baie Comeau
Stéphanie Coll

  1. Débat : À ta première question, la réponse est non.
  2. Arguments employés : —
  3. Études en mains : —

Beauce-Appalaches
Johane Paradis

Nous avons une préoccupation d’achat « vert ». Les appels d’offres tiennent compte de l’ensemble des impacts environnementaux.

Il y a toujours une clause sur la consommation énergétique des équipements.

Bois-de-Boulogne
Guy Germain

  1. Débat : Nous ne nous sommes pas encore heurtés à ce type de débat, en tout cas pas suffisamment intensément pour en entendre parler.
    J’ai fait appel à ma collègue qui coordonne le CACE (Comité d’Action et de Concertation en Environnement, communément appelé comité vert) et elle n’a pas entendu parler plus d’un tel débat. Comme nous avons un tout nouveau stagiaire qui doit faire un bilan pour le comité vert, on va lui demander de gratter un brin de ce côté.
  2. Arguments employés : —
  3. Études en mains : —

La Pocatière
Martin Bérubé

  1. Débat : Non, pas en tant que CP ou de REPTIC.
  2. Arguments employés : Ça n’a pas été nécessaire.
  3. Études en mains : Intéressant que tu documentes; ça pourrait servir un jour!

LaSalle
Julie Anne Roy

Vous trouverez, ci-dessous, la réponse de ma collègue.

Au Comité Environnement, nous n’avons jamais soulevé ceci comme étant un problème. Nous faisons de la sensibilisation pour la récupération du matériel informatique (matériel et périphériques divers, piles et cellulaires). Nous faisons la récupération directement dans le Collège et certains organismes se spécialisent dans le recyclage de ce type de matériel. D’ailleurs, ils viennent récupérer le matériel directement dans l’entrepôt du Collège quelques fois par année.

Le matériel informatique a la qualité d’être recyclable; il fait donc la condition que les gens aient le réflexe de ne jamais en disposer dans les ordures. C’est la raison pour laquelle le Comité Environnement du Collège LaSalle met ses efforts au niveau de la sensibilisation.

Émilie Germain
Comité Environnement

Rosemont
Marie-Josée Desrochers

Voici la réponse de notre service de développement durable :

Ce sont des questions légitimes, mais malheureusement je n’ai pas de réponse. Les TIC, aussi dématérialisées soient-elles, ont une empreinte écologique. Une étude réalisée en France pour l’ADEME donne des trucs pour la mesurer et la minimiser.

Saint-Félicien
Bernard Gagnon

  1. Débat : Ces aspects n’ont jamais été abordés chez nous.
  2. Arguments employés : Nous avons néanmoins discuté de la baisse de papier (diminution marquée de notes de cours vendues à la Coop étudiante, notamment grâce à Moodle). C’est un argument en faveur de la protection de l’environnement.
  3. Études en mains : —

Trois-Rivières

Chantale Desrosiers

Je te réfère à notre comité vert.

Victoriaville
Lorraine Ouellette

Non, chez nous les discussions sont surtout axées sur le développement des compétences, les besoins des programmes et l’autonomie des profs. Il y a eu une crainte quand nous avons démarré les discussions avec le programme d’agriculture biologique. Les profs avaient peur que les nouveaux étudiants soient réfractaires au fait qu’ils doivent se procurer un ordinateur portable… dépenses, plus de consommation et autres… et finalement le programme a démarré portable à l’Automne 2015 et nous avons eu une hausse importante de clientèle. Non non, pas à cause de l’arrivée des portables, sûrement pas, mais c’est juste pour dire que les craintes des profs ne se sont pas concrétisées.

Vieux Montréal
Daniel Bourry

Voici les réponses que j’ai eues :

De Dorothée Bezançon (Technicienne en environnement):

Nous n’avons jamais eu un tel débat au CACE.
Les préoccupations qui ont été soulevées par la DTI me semblent avoir été : le recyclage de certains équipements électroniques et les choix d’équipements moins énergivores.
Comme nous n’avons pas échangé directement à ce sujet je me sens un peu mal à l’aise de répondre. Pourrais-tu transférer ce message à René Guitar? Je suis intéressée de savoir quelle est sa vision à ce sujet.
O
ui, tiens-moi au courant des réponses, je pourrai amener ce sujet à la prochaine rencontre CACE.

 

J’ai posé la question, soulevée par Mme Bezançon, à M. René Guitar (Directeur des technologies de l’information). Il ne lui semble pas qu’il y ait eu récemment une telle discussion à la DTI.

Écrire une réponse