logo Federation cegeps

Utilisation de DECclic Moodle pour l’enseignement des langues au Cégep régional de Lanaudière à Joliette

NDLR : Martin livre un témoignage très intéressant de l’expérimentation de DECclic Moodle avec des enseignants de langues de son collège. On verra que l’offre faite aux enseignants et le soutien offert ont incité les enseignants, même les moins « technos » à recourir massivement à cet ENA.

J’ai envie de partager avec vous ce qui se passe cette année entre les enseignants de langues de mon collège et Moodle.

Les enseignants de langues se sont mis à utiliser à grande échelle Moodle au début de cette année scolaire. J’avais bien eu quelques utilisateurs de la première heure, mais cette fois, même les moins technos s’y sont mis. Utilisation classique (mise à disposition de documents) pour la moitié d’entre eux alors que l’autre moitié faisait vraiment des choses amusantes (forums privés, prises de rendez-vous pour les oraux, discussions asynchrones, dépôt de travaux, etc.). Parmi ces derniers, 4 ou 5 profs se sont mis à utiliser le laboratoire de langue de Moodle régulièrement pour permettre aux étudiants de faire des exercices oraux depuis la maison. Cette approche pédagogique venait en complément des autres approches plus classiques, dont le travail au laboratoire de langue avec le logiciel CAN-8. Les sessions d’automne et d’hiver se sont ainsi passées. Il y a bien eu quelques problèmes causés par des changements d’habitude (l’obligation de brancher le casque avant de lancer le labo de langue de Moodle notamment), mais l’ensemble s’est très bien déroulé.

Parallèlement à cette situation qui évoluait doucement, le département de langues faisait face à l’obligation de procéder au changement du logiciel (CAN-8) des laboratoires de langue. Le logiciel actuel ne fonctionnant pas sous Windows 7, le changement était inéluctable cet été. Je les ai accompagnés dans une démarche d’analyse des besoins, d’élaboration des scénarios pédagogiques utilisés et de grilles d’évaluation. Nous avons, grâce à François Lizotte, fait des tests de la nouvelle version du laboratoire de langue de Moodle en même temps que Moodle 2.4. Et à partir des informations recueillies auprès du réseau REPTIC, nous avons contacté des enseignants de langues d’autres collèges et nous avons finalement rencontré les distributeurs de deux logiciels utilisés dans le réseau collégial (Sanako et SmartClass+). Au terme de cette démarche, les enseignants ont décidé de se lancer et de ne pas remplacer le logiciel des laboratoires de langue et d’utiliser le nouveau laboratoire de langue de Moodle à la place. L’investissement prévu (autour de 60 000 $) est mis sur la glace pour un an.

En complément, j’ai une enseignante du même département de langue qui a goûté à BigBlueButton (BBB) grâce aux collègues de Lévis-Lauzon (un gros merci!). Elle l’a utilisé en remplacement de VIA pour faire du tutorat à distance dans le cadre du projet d’intégration. Nous avons rapidement imaginé l’utiliser en complément du laboratoire de langues de Moodle. L’outil de Moodle ne permet pas, contrairement aux logiciels spécialisés, de rassembler les étudiants par petits groupes pour leur permettre de dialoguer. L’idée nous est venue de créer plusieurs salles BBB dans un cours Moodle pour faire la même chose mais dans Moodle. L’enseignant pourrait ainsi, comme dans les logiciels spécialisés, faire le tour des groupes. Je sais que BBB ne fait pas encore partie de l’offre de DECclic, mais j’imagine qu’ils doivent avoir une idée derrière la tête en nous permettant de l’expérimenter. Pour ma part, je trouve que BBB fonctionne très bien et j’en verrais une utilité dans plusieurs contextes, dont celui d’être un bon complément du laboratoire de langue de Moodle.

Nous allons ainsi expérimenter à grande échelle pendant un an le laboratoire de langue de Moodle pour un usage qui se rapproche des logiciels de laboratoire de langue. On fera un bilan au bout d’un an pour savoir si on conserve Moodle ou si on retourne vers une solution plus classique, mais pas mal plus coûteuse.

Voilà la petite histoire que je voulais partager vous aujourd’hui.

Écrire une réponse