logo Federation cegeps

Techno-pedagogical support center

This resource is in French. For a translation in English, please contact us.

Contexte

Nous avons constaté que plusieurs de nos enseignants aimeraient produire du matériel techno pédagogique, mais que ceux-ci se butent à la barrière techno. Nous avons un enseignant qui étudie présentement la question. Comme je dispose d’un réseau hautement actif et très intéressant, je lui ai proposé de vous sonder afin de débuter sa réflexion. Voici donc quelques questions qui nous permettront d’avancer sur la question suivante : est-ce pertinent de mettre en place un centre ou service de service ou de soutien techno pédagogique ?

Questions

  1. À quel point les outils numériques pour la production de contenu pédagogique sont actuellement utilisés dans votre établissement ?
  2. Est-ce que vous avez un service de soutien en place soit pour de l’accompagnement (autre que le CP REPTIC) ou l’emprunt d’équipement, ou autre solution ?
  3. Si oui, quelle forme prend ce soutien ?
  4. Si vous avez ou avez eu un tel service, pourriez-vous nous parler de votre expérience, ce qui a bien fonctionné et ce qui a moins fonctionné ?
  5. Quelles sont les ressources qui pourraient nous être utiles pour le développement de ce type de service ?
  6. Est-ce qu’il y a des études/écrits/ressources sur le sujet qui vous ont inspirés et que vous désirez partager avec nous ?
  7. Avez-vous des références, autant nationales que mondiales, sur l’implantation de ce type de service ou simplement sur l’utilisation des outils numériques pour la pédagogie ?

Détail des réponses

ÉTABLISSEMENT/REPTIC

RÉPONSES

Abitibi-Témiscamingue
Marie-Josée Tondreau

1. Je ne comprends pas bien la question. Nous utilisons Moodle, Onedrive (avec Teams et OneNote), YouTube, Camtasia, et les outils gratuits pour la production vidéo et audio.

2. Nous avons deux techniciens à l’audiovisuel qui aident ou produisent du matériel.

3. Nous avons maintenant un technicien à l’audiovisuel qui travaille à temps plein pour nous. La difficulté est de desservir tous les enseignants de tous les campus ainsi que la formation continue.

4. Une équipe de production. Nous, les CP, pouvons aider les enseignants à s’orienter, planifier leurs projets pédagogiques et même les former, mais avoir des techniciens qui produisent de beaux produits… c’est génial !

5. Je suis beaucoup les conférences du REFAD et du FADIO.

6. Non.

CCDMD
Véronica Gill

1. Le mandat du CCDMD, dont le financement provient directement du MEES, est justement de soutenir la production de ressources éducatives numériques et imprimées adaptées aux besoins du réseau collégial francophone et anglophone afin que les élèves et les enseignantes et enseignants aient à leur disposition du matériel didactique de qualité professionnelle.

  • Le CCDMD procède par un appel de projets annuel.
  • Une fois le projet sélectionné, le CCDMD et l’enseignant travaillent en étroite collaboration à la réalisation du projet qui se fait généralement en quatre étapes :

o La consultation du milieu;

o La rédaction du devis pédagogique;

o La réalisation;

o L’édition.

  • Le CCDMD fournit aux enseignants l’encadrement pédagogique, technique et administratif nécessaire tout au long des étapes de la production de la ressource.

Pour en savoir plus sur nos produits et services : www.ccdmd.qc.ca

Granby
Huguette Dupont

1. Difficile d’être précise avec une question aussi large, mais je pense qu’il serait juste de dire que la majorité des enseignants utilisent d’abord les technologies pour leurs tâches quotidiennes de base (planification de cours, production de documents de type traitement de texte ou diaporama, communications avec les collègues et les étudiants et diffusion de documents, réception des travaux, transmission des résultats, etc.). Une certaine proportion va plus loin en planifiant des activités pédagogiques intégrant les TIC pour les étudiants ou en exploitant davantage le potentiel des TIC pour plus d’efficacité (dans leur travail de correction par exemple). Mais si l’on veut cibler les activités liées à la production de contenu destiné à du matériel pédagogique qui va au-delà des outils bureautiques traditionnels (des quiz, des capsules, des simulations, etc.), la proportion diminue encore.

2. On ne peut pas dire que nous avons une offre de service formelle pour soutenir la conception de matériel technopédagogique. C’est du cas par cas. Si un enseignant a des besoins, il cogne à la porte d’un des deux CPTIC ou demande de l’aide aux techniciens du Carrefour TIC et on l’accompagne du mieux qu’on peut dans les limites des ressources disponibles. Il y a du matériel disponible à la bibliothèque (caméras, micros-casques…) qui peut être utile et nous comptons bonifier cette offre (kits pour production audiovisuelle). Des kits de visioconférence sont également disponibles. Tous nos profs ont un ordinateur portable muni d’une caméra web et nous intégrons graduellement des tablettes Windows qui peuvent faciliter la production (tactile, stylet…).

3. Comme tout se fait dans l’informel, selon les demandes, et qu’il n’y a pas encore d’offre ciblée pour ce type de besoin, nous n’avons pas développé ou mis en place de manière structurée les pratiques nécessaires et le matériel requis. C’est donc, chaque fois, une nouvelle expérience à soutenir, même si l’on peut profiter des expériences ultérieures.

4. Minimalement, un volet pédagogique (CP) et un volet technique (techniciens informatiques et audiovisuels). L’aide du service des COM peut parfois s’avérer utile. Sélectionner des équipements répondant le mieux aux besoins et organiser le prêt de matériel. Élaborer des guides, des trucs et astuces, des formations, etc. Envisager la mise en place de mécanismes facilitant l’aide par les pairs et le partage de pratiques.

La Pocatière
Martin Bérubé

1. La grande majorité des enseignants produisent leur propre matériel.

2. Nous avons le Centre d’apprentissage des applications pédagogiques des TIC.

2a. Accompagnement par les pairs.

3. Ça fonctionne assez bien depuis maintenant 6 ans.

4. Chaque année, les libérations enseignantes sont négociées en CRT.

5. Pas que je sache.

6. Je pense que tu pourrais solliciter le CCDMD et l’APOP.

Lanaudière – L’Assomption
Jean-Luc Trussart

1. Nous n’avons pas de statistiques à cet effet.

2. Non

2a. N/A

3. N/A

4. Carrefour pédagogique

5. Nous avons créé un comité avec des enseignants pour identifier les besoins.

6. À l’usage, nous n’avons pas les ressources pour développer ce type de ressources. Nous préférons référer à Profweb.

Lanaudière – Terrebonne
Martin Pelletier

1. Assez utilisés, de manière personnelle. Parfois, partage en département, mais surtout en discipline.

2. En projet.

2a. Pour le Cégep régional de Lanaudière (avec L’Assomption, Joliette et Terrebonne) : un analyste pour les besoins technopédagogiques.

3. Impossible de répondre pour l’instant.

4. Penser à un aménagement d’espace qui permet le développement du matériel pédagogique (par exemple, un lieu équipé et silencieux pour tourner des vidéos).

5. Pas à ma connaissance.

6. Non.

Matane
Renée Bélanger

1. Il faut savoir le niveau de professionnalisme que l’on veut donner à notre matériel. Est-ce que le contenu est appelé à changer régulièrement ? C’est énergivore et coûteux selon le niveau attendu.

Pour le secteur régulier, nous n’utilisons pas beaucoup les outils (autres que PowerPoint, Word, PDF, vidéo simple). Les cours qui sont dans Moodle permettent la création d’activités, souvent avec l’aide du REPTIC. Nous avions développé un soutien pour l’outil Office Mix, mais maintenant qu’il n’existe plus, c’est un peu à reconstruire. On cherche un outil versatile qui demeure proche de ce que connaissent les enseignants.

2. Nous avons la formation continue qui détient toute l’expertise pour construire ce type de capsule et de matériel. Peu de projets du régulier sont réalisés avec la formation continue. Nous avons fait l’achat du matériel pour avoir un studio qui permet l’enregistrement de capsule simple. Il reste à trouver le local.

Nous utilisons nos salles de téléenseignement pour enregistrer des capsules, car tout le matériel est là, logiciel Zoom ou Via, et on peut mettre la vidéo sur notre chaîne YouTube.

3. Tout notre concept de création d’un local reposait sur la simplicité de l’utilisation d’Office mix. On recherche d’autres avenues simples. On doit rendre le tout simple, mais il est nécessaire d’avoir du soutien (technicien, REPTIC pour la scénarisation), exemple studio.

Webinaire sur le logiciel H5P pour la création de ressources en ligne ou dans un Moodle.

Mérici
Julien Marceaux

1. Les outils numériques sont utilisés principalement pour produire du contenu remplaçant du papier (PowerPoint, GoogleDocs). Nous avons un tiers des enseignants qui vont utiliser une banque d’outils en ligne tels que Kahoot, Moodle, Socrative, pour générer des interactions ou distribuer du contenu interactif pour consultation hors classe. J’ai introduit la vidéo 360 et la VR depuis 2 ans comme enseignant, cette année à titre de CP, j’essaye de « propager » la pratique.

2. Nous intégrons Moodle dans les pratiques enseignantes depuis 3 ans maintenant. Ceci se fait par un maillage du CDI (prêt d’équipement) et du service TI (soutien technique). Le CP agit comme chef d’équipe et se charge de la recherche de solutions et de la formation.

3. Tout ce que je peux dire c’est que la confiance envers le CP et son expertise rassurent et stimulent les enseignants à essayer des choses. Étant seul, je dois faire beaucoup de recherche pour trouver des textes et des ressources qui peuvent aider l’enseignant à gagner en autonomie pour la solution qu’il ou elle a choisie.

4. Un travail en collaboration avec l’équipe de Profweb va vous aider, car c’est une ressource crédible et très utilisée par les enseignants. Aussi, il faudrait créer une plateforme qui servira de carrefour technopédagogique où les enseignants pourraient retrouver des tutoriels, des exemples de ce qui se fait, où ils peuvent poser des questions, voire converser avec un technopédagogue.

5. ProfWeb (j’aimerais ça élaborer davantage, mais c’est ce qu’il y a de plus grand public à ce propos. Pour le reste, mes recherches sont assez pointues puisque je m’occupe pas mal de Moodle, c’est pas mal la communauté Moodle et les ouvrages spécialisés sur le thème qui font l’objet de mes recherches/lectures.)

6. Non. Mais si je tombe sur quelque chose, je vous tiendrai au courant sans faute.

Rosemont
Chloé Dufour

1. Environ une douzaine d’enseignants actifs pour la création de capsules vidéos, surtout dans les disciplines en sciences.

2. Aucun soutien, mais nous souhaitons en faire la demande.

3. Je suis arrivée en août de cette année, donc difficile pour moi de répondre.

5. Nous avons un comité formé de 2 CP et d’un enseignant. Nous prévoyons rencontrer des enseignants pour la mise sur pied d’un laboratoire d’innovation pédagogique. Nous en sommes à rédiger le cahier des charges.

6. Je suggère aussi la recherche de Barrette (voir réponse du Vieux Montréal).

Sherbrooke
David Laplante

1. Très utilisés, mais trop souvent en vases clos.

2. Nouvellement, en développement. Un technicien est désormais rattaché à notre service et offrira de plus en plus de soutien aux membres du personnel et aux étudiant.e.s.

2a. Toutes les formes de soutien technopédagogiques qui ne relèvent pas du soutien informatique.

3. Expérience trop récente. Premier défi : le matériel technopédagogique prend plus de temps à arriver que le technicien, alors il est en attente pour réaliser pleinement ses mandats.

4. Prévoir un espace approprié et diffuser efficacement l’offre de service.

5. Les partages de nos collègues du réseau.

6. Non.

Vieux Montréal
Daniel Bourry

1. C’est très variable d’un professeur à un autre. Je répondrais « moyen ».

2. Pas encore, mais nous préparons un Carrefour technopédagogique où il sera possible d’emprunter du matériel, de venir faire des formations, de travailler en équipe sur des projets technopédagogiques, etc. Pour le moment, ces choses se font, mais de façon dispersée (emprunt au comptoir du service informatique, formations à la carte, etc.). Nous regardons à court terme pour embaucher un deuxième CP TIC et un technicien (Tech) et, dans un avenir plus lointain, un technicien en travaux pratiques (TTP).

3. À venir.

4. Ressources humaines (TTP, Tech et CPTic) et un lieu central de rencontre, d’échange et de formation (le Carrefour).

5. Espace Moebius – Cégep Édouard-Montpetit

6. Je suggère de lire en premier la métarecherche de Barette datant de 2009. C’est probablement celle qui explique le mieux comment les TIC peuvent être efficaces lorsqu’elles sont utilisées avec une approche pédagogique appropriée.

Métarecherche sur les effets de l’intégration des TIC en pédagogie collégiale (2009), Christian Barrette

Finalement, jeter un coup d’œil à la conclusion de l’étude du REFAD. Elle résume plusieurs études et reprend la métarecherche de Barette.

 

Écrire une réponse