logo Federation cegeps

Techno-educational platforms for fall 2020

Contexte

La session d’hiver étant terminée, il faut maintenant penser à la session d’automne 2020. On peut tirer avantage des expériences faites dans les deux derniers mois afin de nous aider dans la planification de la session d’hiver, qui risque, selon les recommandations ministérielles, de se dérouler au moins partiellement en ligne.

Questions

  1. Est-ce que l’administration pense à déterminer (voir limiter) le nombre de plateformes soutenues par vous ou le service technique pour l’enseignement en ligne ? Est-ce une proposition ferme/une suggestion ?
  2. Dans le cas où aucune balise n’est mise en place par la direction, est-ce que vous comptez vous-même limiter le nombre de plateformes supportées ?
  3. Si vous aviez un choix à faire en tant que REPTIC, que privilégieriez-vous comme plateformes technopédagogiques ?

Actions à la suite de cet appel à tous

Vos informations nous ont bien aidés. Nous avons décidé de ne pas imposer de plateforme, mais d’offrir la formation et le soutien seulement pour Moodle et Teams. 

Détail des réponses

ÉTABLISSEMENT/REPTIC

RÉPONSES

Abitibi-Témiscamingue
Marie-Josée Tondreau

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Nous n’imposerons aucune plateforme (autonomie professionnelle). Cependant, je suggère, par formation, trois plateformes que je supporte et soutiens, soit LÉA, MOODLE et Teams-OneNote.

2. Si aucune balise de la direction, limitation par vous-même du nombre de plateformes supportées ? Par mes formations oui. Présentement, je donne plusieurs formations autoportantes avec rencontre :

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ? MOODLE

Ahuntsic
Madona Moukhachen

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Présentement, on a Léa, Moodle, Zoom (Léa ou pas) et Teams. Il y a des suggestions, pas de proposition ferme. Les profs demandent des comptes Zoom Pro, c’est en étude.

2. Si aucune balise de la direction, limitation par vous-même du nombre de plateformes supportées ? Les plateformes supportées sont Léa, Moodle, Zoom (Léa ou pas) et Teams.

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ? Je trouve que Moodle est un incontournable, mais Teams amène beaucoup de choses intéressantes. Par contre, créer toutes les classes dans Teams en plus de Moodle et Léa (obligatoire pour les bulletins de notes) devient très ardu.

Baie-Comeau
Daniel Cardin

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Pas de limitations prévues.

2. Si aucune balise de la direction, limitation par vous-même du nombre de plateformes supportées ? Oui, j’aimerais orienter les enseignants vers Teams/Léa/Zoom. On évite ainsi Moodle avec la création des cours et des groupes-cours, ainsi que les nombreuses questions techniques qui viennent avec Moodle. En plus, ça fait une plateforme de moins sur laquelle s’inscrire et avec laquelle se familiariser pour les étudiants. La seule raison pour laquelle Zoom est dans ma liste, c’est pour les examens en synchrone. Or, si le cégep permet qu’ils se fassent en présentiel pour l’automne (les examens seulement), j’aimerais vraiment suggérer Teams et Léa tout simplement. À suivre…

Beauce-Appalaches
Annie Vaillancourt

Oui, la Direction se positionnera prochainement.

Actuellement, Léa-Zoom et Teams sont les plateformes ciblées.

Bois-de-Boulogne
Geoffroi Garon-Épaule

Oui, nous avons sélectionné les environnements numériques d’apprentissage Léa Prémium (+ Zoom), Moodle et Office 365. Nous offrons du soutien technique (TI) et technopédagogique (Direction des études) pour celles-ci. Une série de logiciels spécialisée pour les programmes techniques du pôle numérique (A3D, Informatique, Multimédia, Art) et Sciences de la nature, mathématique, etc.
Pour les environnements numériques de travail, nous serons sur Office 365/Omnivox. Nous finalisons l’implantation d’Office 365 avec l’activation d’Outlook (bye bye Groupwise !).

Champlain – St-Lawrence
Louis-Étienne Desgagnés

Oui, on va essayer de limiter le nombre de plateformes et de standardiser pour faciliter l’enseignement aux étudiants.

Nous prônons l’utilisation de Léa et Teams.

Pour ce qui est asynchrone, on se forme également avec Moodle pour l’intégrer dès la prochaine session.

Sinon, pour le synchrone : Zoom (avec ou sans Léa) et Teams.

Collégial international Sainte-Anne
Jasmine St-Laurent

Moodle et Zoom.

Teams pour l’administration, pas comme plateforme de cours au collégial

Au secondaire : Google Classroom aussi.

Édouard-Montpetit
Julie Dessureault

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Nous n’allons pas limiter le nombre de plateformes d’apprentissage (Moodle, Teams, Google Classroom, Léa), mais pour les autres types d’outils, nous allons en cibler quelques-uns. Pour la session actuelle (notre session est toujours en cours), voici le tableau que les professeurs peuvent consulter. Pour la prochaine session, nous attendons les résultats d’un sondage pour faire des choix. 

Nous allons fortement suggérer aux professeurs d’inscrire les liens vers les plateformes dans le plan de cours et dans le premier communiqué dans Léa.    

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ? Teams et Moodle (je n’arrive pas à choisir, elles sont trop différentes).

Garneau
Alain Marcotte

En complément à Alexandre, le nombre de plateformes est une préoccupation chez certains professeurs et étudiants, car un étudiant pourrait devoir aller sur plus d’une plateforme dans une même session, ça devient mêlant. Nous avons eu écho de quelques récriminations sur cet aspect.

Nouveauté en date du 18 juin : dans le cadre de la Covid et de la session d’automne, un comité paritaire profs et direction a émis comme directive que les seuls « ENA » autorisés sont LÉA et Moodle, O365 est permis en tant que plateforme d’infonuagique.

Garneau
Alexandre Dal-Pan

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Aucune décision prise officiellement encore.

2. Si aucune balise de la direction, limitation par vous-même du nombre de plateformes supportées ? Pas encore ce mandat, mais cela pourrait être quelque chose d’envisageable (2-3 plateformes seulement).

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ? On soutient (et donc, préconise fortement) LÉA, Moodle et Office 365 (avec Teams notamment).

Gaspésie et des Îles
Aimie Forbes

1) et 2) Nous avons opté pour une maximisation de l’utilisation de la plateforme Omnivox pour l’instant. Il faut comprendre que nous ne sommes pas encore à O365, nous sommes en migration et, qu’il y a environ 4 ans, nous avons éliminé Moodle de nos infrastructures. La plateforme supportée actuellement est donc Zoom avec le support de Léa Classes à distance pour les enseignants qui souhaitent utiliser le module. Il a été très apprécié pour terminer la session H20. Léa est donc privilégiée comme ENA pour A20 puisque connu et maîtrisé par plusieurs enseignants. Pour l’automne, si Moodle est de retour et avec un peu de chance, on pourra commencer à déployer O365 (peut-être Teams) pour les enseignants qui le souhaitent.

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ? Ce que je recommande : Zoom via Léa Classes à distance pour les cours en synchrone, Zoom pour les rencontres en dehors du cadre horaire de Clara, Léa au maximum pour le dépôt de documents, énoncés de travaux et suivi des notes, et Moodle comme plateforme asynchrone et pour les examens sommatifs. Teams fera éventuellement partie de l’offre pour tous les avantages qu’il offre au niveau collaboratif.

ITA – La Pocatière
Gabrielle Levesque

La direction a annoncé que Teams sera privilégié pour la formation synchrone. Pour le reste, on utilise Léa, Office 365 et Moodle.

ITHQ
Martin Vachon

Nous ne forçons pas l’utilisation d’une plateforme, mais recommandons d’utiliser Moodle (notamment pour les activités asynchrones) et Zoom pour les activités synchrones.

Nos formations sont structurées en ce sens aussi.

La Pocatière
Martin Bérubé

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Oui ! Nous encourageons l’utilisation de Colnet (COBA), Moodle, Teams et Zoom. C’est une suggestion. Mais, il est explicitement compris qu’il n’y aura pas de soutien si un enseignant décide d’utiliser une autre plateforme.

Laflèche
Renée Asselin

Nous utilisons ENA Moodle, Léa et Zoom.

Outils optionnels : Microsoft 365

Lanaudière – Joliette
Martin Richard

Voici ce que nous utilisons.

Mise à disposition de documents : Léa

ENA : Moodle

Outil de communication synchrone et de collaboration : Microsoft Teams.

Diffusion de vidéos : Microsoft Stream et YouTube

Les autres outils ne sont pas supportés (Zoom et compagnie…).

Je recommande tous ces outils en fonction des besoins.

Lanaudière – L’Assomption
Marco Guilbault

Aucune limitation, mais je n’offre pas de soutien pour créer des serveurs Discord ou des pages Myspace.

Nos plateformes institutionnelles sont Léa, Zoom, Moodle et Teams.

Je tente de convaincre la direction de limiter l’offre de support pour autant de plateformes puisque les étudiants et les enseignants soulignent la difficulté de naviguer à travers tous ces environnements.  

Dans une optique de développement et de pérennité, je privilégie Moodle et Teams.

Lanaudière – Terrebonne
Martin Pelletier

Tout dépend des besoins, des objectifs ou des projets pédagogiques :

  • Maximisation de l’utilisation de LÉA
  • ENA : Moodle
  • Outil de communication synchrone et de collaboration : Microsoft Teams
  • Diffusion de vidéos : Microsoft Stream (dans mes conseils, je déconseille YouTube, mais je sais qu’il est utilisé).

Pour Zoom, il n’est pas supporté, mais il est utilisé.

Toutefois, cela pourrait changer, car la direction a décidé d’aller vers LÉA Premium qui utilise Zoom.

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ? LÉA, MOODLE, TEAMS

LaSalle
Hans Puskas

Julie Monette

Dans notre cas, les plateformes sont limitées par l’administration. La suite Office 365 est à prioriser ainsi qu’Adobe Connect pour les classes virtuelles. En raison de certains problèmes techniques et puisque l’uniformité est fortement mise à l’avant, une migration vers Teams semble l’avenue à privilégier pour les futures sessions.

Lévis-Lauzon
Alexandra Bellegarde

La question s’est beaucoup posée par chez nous. Est-ce qu’on limite ? Est-ce que les départements choisissent quelle plateforme l’ensemble de leurs profs vont utiliser ? Au final, ça ne règle toujours pas le problème, car il y a les cours de français, d’anglais, etc. qui n’utiliseront pas forcément la même plateforme eux n’ont plus.

Bref, c’est le prof qui choisit, mais on l’encourage à n’en choisir qu’une et à s’y tenir. Je pense que c’est encore plus mélangeant pour l’étudiant quand pour un seul cours, il a deux-trois plateformes. De notre côté, il y a trois plateformes Léa/Omnivox, Moodle et Office 365.  

Je ne conseille pas une plateforme unique, je pose toujours des questions aux profs pour déterminer ses besoins pédagogiques et voir quelle plateforme y répondrait le mieux.

Pour quelqu’un qui s’y connaît moins en informatique et qui veut une solution clé en main : Léa.

Pour quelqu’un qui souhaite un contact plus constant avec ses étudiants, qui mise sur la communication : Teams.

Pour quelqu’un qui souhaite beaucoup de précision, un cadre, des restrictions pour ses évaluations : Moodle

Avec plus de nuances évidemment, mais ça donne l’idée.

Lionel-Groulx
Pierre Levasseur

Depuis la mi-mars, le collège a précisé les outils soutenus pour l’enseignement : Outlook (courriel), Colnet, Moodle et Zoom. S’ajouteront cet automne Teams et d’autres outils Microsoft 365.

Marie-Victorin
Daniel Plante
Marie-Claude Cyr

Chez nous, Teams sera mis de l’avant ainsi que tous les outils Offices 365. Une formation est prévue dès le mois de juin et reconduite en août. Durant l’été, la formation RÉCIT sera proposée.

Léa sera également utilisée pour certains profs qui ne maitrisent pas Teams et Office 365 (pas de License Zoom chez nous).

Moodle reste disponible aux profs qui l’utilisaient déjà (c.-à-d. une dizaine seulement).

Cette avenue s’est décidée en comité institutionnel TIC où les membres de la direction, la direction des services informatiques, coordo de l’audiovisuel, REPTIC x 2 et la direction de la communication… siègent !

Matane
René Bélanger

Nous entamons nos parcours de formation aux enseignants dès lundi. Nous avons créé un tableau de décision pour les enseignants pour les 3 plateformes supportées avec les raisons qui motivent les choix pédagogiques en lien avec les fonctionnalités : Priorité d’entrée LÉA, TEAMS et Moodle.

Nous avons statué que, pour la visioconférence, c’est Zoom intégré à LÉA. Chaque enseignant a son compte Zoom pro relié à l’horaire de LÉA. L’enseignant utilise le même compte pour son encadrement avec une adresse de salle personnalisée à son nom. Toutes les rencontres synchrones, moments asynchrones, déplacements en présentiel doivent être inscrits dans l’agenda LÉA. Si l’étudiant ne sait plus comment se déroule son cours ou dans quel mode, c’est LÉA sa référence et sa porte d’entrée pour tout. Nous avons aussi ajouté une annexe au plan cours pour que l’enseignant définisse le mode de fonctionnement de son cours, son adresse Zoom pour l’encadrement et la plateforme utilisée.

Montmorency
Charles Lambert
Anne-Marie Nault

Je me permets de citer Estelle de Saint-Félicien, car elle résume très bien notre position :

Il n’y a pas d’imposition, mais de fortes recommandations. Nous comprenons le principe de l’autonomie professionnelle, mais nous avons fait valoir que ce principe s’applique également à nous CP et que nous n’avions pas l’obligation de connaître les multitudes de plateformes existantes. Nous avons une obligation de moyens, pas de résultats. Nous avons mentionné à la Direction des études qu’un soutien serait assuré pour les plateformes Moodle, Colnet, Teams et Office 365. Nous avons aussi fait valoir que nonobstant le principe de l’autonomie professionnelle des profs, il fallait aussi tenir compte de la surcharge cognitive qu’un nombre trop élevé de plateformes différentes peut causer chez les étudiants. Bref, les profs peuvent utiliser ce qu’ils préfèrent, mais ils seront avisés qu’il risque de ne pas y avoir de support pour les accompagner.

De notre côté nous sommes en évaluation pour Zoom, une décision sera prise prochainement. Pour ce qui est de nos choix de CP TIC : Teams et Moodle (les deux répondent à des besoins différents).

Existe-t-il une plateforme qui pourrait autant répondre aux besoins administratifs (horaire, notes, etc.) que pédagogiques (évaluations et devoirs aussi poussés en termes de paramétrage que dans Moodle) que collaboratifs (Teams) tout en offrant une possibilité de FAD synchrone ? Si oui, j’aimerais bien connaître cette plateforme !!

Saint-Félicien
Estelle Girard

De notre côté, il n’y a pas d’imposition, mais de fortes recommandations. Nous comprenons le principe de l’autonomie professionnelle, mais nous avons fait valoir que ce principe s’applique également à nous CP et que nous n’avions pas l’obligation de connaître les multitudes de plateformes existantes. Nous avons une obligation de moyens, pas de résultats. Nous avons mentionné à la Direction des études qu’un soutien serait assuré pour les plateformes Moodle, Colnet, Zoom, Teams et Office 365. Pour les vidéos, probablement Camtasia. Nous avons aussi fait valoir que nonobstant le principe de l’autonomie professionnelle des profs, il fallait aussi tenir compte de la surcharge cognitive qu’un nombre trop élevé de plateformes différentes peut causer chez les étudiants. Bref, les profs peuvent utiliser ce qu’ils préfèrent, mais ils seront avisés qu’il risque de ne pas y avoir de support pour les accompagner.

Saint-Jean-sur-Richelieu
Jules Massé

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Certains pourraient le souhaiter, mais ce ne serait pas réalisable. Les besoins et les approches sont trop divers.

2. Si aucune balise de la direction, limitation par vous-même du nombre de plateformes supportées ? Après une période d’exploration et d’appropriation (2-3 ans encore), il devrait y avoir de l’autorégulation du côté des enseignants. Ils vont vouloir collaborer et harmoniser les outils. Mais au fond, si l’on reste compatible WEB avec des SSO, on peut créer des trajectoires cohérentes entre les plateformes. Il faut juste adopter le point de vue utilisateur. Le choix d’UNE plateforme UNIQUE pour tous n’est pas nécessaire. Je ne crois pas au One Size Fits All. Ce qui manque actuellement, c’est de la cohérence et de l’intégration. Il faut pouvoir passer du site Web du collège à LÉA, de LÉA à Moodle ou Classroom, de LÉA ou de Moodle vers O365 ou G-Suite… etc. Il faut des parcours scénarisés et une signalisation/navigation appropriée pour éviter l’éparpillement.

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ?

Professionnellement (comme CP) : Moodle, LÉA, Zoom
Personnellement (si j’étais enseignant) : Moodle ou G-Suite, incluant Classroom (pour la simplicité technique, facile à prendre en main et à supporter).

Très personnellement (mon éditorial) : je trouve qu’on met énormément d’énergie à soutenir Microsoft et que ce qui en sort au bout est tellement peu. Soutenir des enseignants qui ont des problèmes techniques et finissent par ne plus savoir ce qu’ils veulent ou peuvent faire avec l’outil et qui sont eux-mêmes confrontés aux problèmes des étudiants : diversité d’appareils, versions en ligne vs applications installées vs bureau. Bien entendu, pour certaines disciplines (Techniques administratives par exemple), et pour le volet administratif de nos établissements, Office est tout désigné. Mais en Lettres, en Philo, en Arts visuels, etc. c’est inutilement compliqué. On finit par devoir enseigner l’outil plutôt que de pouvoir enseigner avec l’outil. G-Suite est gratuit et tellement plus simple à soutenir. G-Suite fait possiblement moins de choses qu’Office 365, mais pour le même effort investi, on obtient beaucoup plus !

Sherbrooke
David Laplante

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Oui, en un sens, mais nous avons déjà une directive, depuis quelques années, stipulant clairement déjà que nous ne reconnaissons que trois plateformes : Omnivox, Moodle et Office 365. Quant à moi, ça pourrait être seulement Moodle et Office 365.

2. Si aucune balise de la direction, limitation par vous-même du nombre de plateformes supportées ? Un CP n’a pas un tel rôle, nous demeurons des conseillers, et non des cadres. Nous ne sommes pas supposés contraindre ni décider.

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ? Personnellement, LÉA vient fausser les cartes. Office 365 est une suite bureautique polyvalente, soit, Moodle est un environnement numérique d’apprentissage (ENA), mais Omnivox n’est pas un outil pédagogique. Il s’agit d’un outil d’organisation scolaire, et trop de profs se sont habitués à exploiter la plateforme et paniqueront si nous devons changer de compagnie suite à l’appel d’offres à venir. Les universités gèrent leurs notes et leurs horaires à même leur ENA, ce qui est beaucoup plus logique et efficace.

Trois-Rivières
Chantal Desrosiers
Kim Burton

De notre côté, c’est notre cheval de bataille depuis le début de la pandémie. Notre stratégie : la sensibilisation !

Voici les plateformes supportées et pour lesquelles nous offrons de la formation Moodle, Teams et Zoom (intégré à Moodle et Teams).

Beaucoup d’enseignants utilisent encore LÉA et Omnivox… Nous ne l’interdisons pas, mais nous tentons de faire valoir les avantages technopédagogiques des autres plateformes et les avantages administratifs d’Omnivox : dossier scolaire des étudiants, courriels, absences, etc.

Nous encourageons TEAMS pour les rencontres de petits groupes et ZOOM pour l’enseignement en classe virtuelle en grand groupe.

Après un sondage envoyé aux étudiants, la réponse est claire : limiter les plateformes et les méthodes.

Le sondage aux enseignants a démontré qu’il y a encore beaucoup trop de plateformes. Nous misons sur la rentrée de l’automne pour poursuivre notre sensibilisation.

Victoriaville
Lorraine Ouellette

Chez nous, pas d’imposition non plus. Ceux qui utilisent déjà Léa ou Moodle peuvent continuer, mais nous faisons de la sensibilisation et de la formation pour les diriger vers Teams.

Teams est recommandée par la direction et nous n’offrons la formation et le support que sur cet outil.

Zoom n’est pas utilisé par les profs. Ceux qui désiraient utiliser la visioconférence ont aussi été redirigés vers Teams.

Vieux Montréal
Daniel Bourry

1. Limitation par l’administration du nombre de plateformes soutenues pour l’enseignement en ligne ? Nous supportons Léa (Classe à distance ou non), Zoom, Moodle et Office 365 (Teams inclus).

2. Si aucune balise de la direction, limitation par vous-même du nombre de plateformes supportées ? Nous supportons Léa (Classe à distance ou non), Zoom, Moodle et Office 365 (Teams inclus).

3. Plateformes technopédagogiques privilégiées en tant que REPTIC ?

Nous orientons les profs débutant vers les outils les plus simples : Léa comme plateforme, Léa classe à distance pour les visioconférences, Forms pour les questionnaires en ligne et finalement la remise de Léa pour la correction de travaux.

Écrire une réponse