logo Federation cegeps

Ethical issue – Moodle

This resource is in French. For a translation in English, please contact us.

Contexte

Je m’adresse à vous aujourd’hui pour avoir votre avis sur une question d’éthique face à Moodle.

À la suite de plusieurs changements d’effectif au niveau de la formation continue de notre cégep, je reçois depuis quelques jours des demandes des conseillers pédagogiques de ce service afin de les ajouter systématiquement aux cours Moodle de leurs enseignants dans les AEC qu’ils pilotent.

Je leur ai expliqué qu’il n’y avait que l’enseignant qui pouvait me demander d’ajouter des participants à ses cours (pouvant d’ailleurs le faire lui-même). Et que si je recevais de telles demandes, je mettrais l’enseignant en garde, car l’accès au contenu peut aussi donner accès à un certain contrôle sur sa façon de préparer ses cours.

Je suis en effet très réticente, car j’estime que j’ai un devoir envers les enseignants et un lien de confiance à préserver avec eux.

Questions

Suis-je trop sévère ou trop restrictive ?

Actions à la suite de cet appel à tous

Merci ! Sur 18 réponses reçues, vous êtes tous unanimes : il faut une autorisation des enseignants pour donner l’accès à leurs cours sur Moodle.

Et je vois également que nous avons sensiblement les mêmes pratiques, avec un souci de cohérence, notamment en ce qui concerne la structure des cours à la formation continue..

Détail des réponses

ÉTABLISSEMENT/REPTIC

RÉPONSES

Abitibi-Témiscamingue
Marie-Josée Tondreau

Pas du tout. Je pense que tu fais bien. Dans d’autres plates-formes, comme LÉA, les CP n’ont pas de droit. Je considère que l’enseignant peut ajouter le CP.

Alma
Annie Bouchard

Tu as tout à fait raison. Moi, je demande de recevoir un courriel de l’enseignant qui m’autorise à donner l’accès à son cours à un autre enseignant.

P. S. Ici non plus ils ne font pas la manipulation de façon autonome.

Édouard-Montpetit
Julie Dessureault

En cas d’urgence, si un professeur est en arrêt de travail et son remplaçant a besoin d’accéder au contenu, je dois obtenir l’autorisation du coordonnateur ou du directeur adjoint aux études. Mais dans le cas qui te concerne, je dirais aux CP de communiquer avec les professeurs. Je ne donne pas accès aux cours sans l’autorisation du professeur.

Garneau
Alain Marcotte

Ici, c’est le prof qui doit ajouter une personne ou nous autoriser l’ajout dans son cours Moodle.

Dans des cas de congés ou de fin d’emploi, nous demandons d’obtenir l’autorisation auprès de la coordination départementale ou du D.A.

Même principe pour la DFC, et si le chargé de cours n’est plus dans le décor, nous demandons d’obtenir l’autorisation des gestionnaires.

Granby
Huguette Dupont

Nous partageons le même avis. À Granby, nous accordons beaucoup d’importance au respect des contenus des enseignants dans Moodle. Même comme administrateurs, nous évitons de « fouiner » dans les cours, sauf lorsque nous le faisons en collaboration avec le prof lui-même pour l’accompagner, ou en ayant son accord, par exemple pour des fins de formations. Aussi, nous demandons toujours l’accord de l’enseignant pour donner un accès à un autre enseignant.

Je pense toutefois qu’il y a peut-être une dynamique différente qu’au régulier pour les AEC. Les CP agissent un peu comme des responsables de programmes et des aides pédagogiques et sont très près des enseignants et des étudiants. Si c’est un mécanisme qu’ils souhaitent officialiser, ils doivent tout de même le convenir avec leurs enseignants. Il devrait y avoir une procédure claire qui assure que le prof est au courant et qui confirme à l’administrateur Moodle que le prof donne son autorisation.

ITHQ
Martin Vachon

À l’ITHQ, seul l’enseignant peut inscrire quelqu’un dans son espace de cours (ou moi comme administrateur, avec l’autorisation de l’enseignant).

Si un enseignant ou un membre du personnel me demande d’accéder à l’espace Moodle d’un autre enseignant, je demande à ce dernier d’autoriser l’accès.

Lanaudière – Joliette
Martin Richard

La relation que nous entretenons avec les enseignants est délicate et la confiance est primordiale. Il faut prendre soin de cette relation. Il est très rare qu’un conseiller pédagogique ait accès à un espace de cours Moodle. Ça se fait uniquement dans des projets particuliers et toujours à la demande de l’enseignant.

Le sujet est quand même beaucoup plus large et fait quelquefois l’objet de tensions entre la direction et les CP. Par exemple, est-ce que les conseillers pédagogiques devraient évaluer la qualité ou la conformité des plans de cours à la demande des adjoints ? Je n’en suis pas certain.

C’est assurément un sujet délicat sur lequel il serait intéressant de partager nos points de vue entre CP.

Lanaudière – Terrebonne
Martin Pelletier

Tu n’es pas dans le champ du tout ! Tu as eu un bon réflexe. Question de relation de confiance avec l’enseignant et parce qu’il peut ajouter une personne s’il le désire. C’est donc une manière de « l’autonomiser » !

Dans des cas de forces majeures (tels que maladie, congédiement, etc.), on peut donner les accès, mais après avoir eu le ok de l’enseignant (ou de la coordination ou de la direction, selon le cas).

J’aime bien le propos d’Huguette Dupont de Granby sur la situation particulière de la Formation continue. Jean Perron de la FC de Lanaudière pourra également avoir un avis intéressant !

Lévis-Lauzon
Martin Hardy

Pour notre part, les groupes-classes, les profs et les étudiants sont créés et associés « automatiquement » lorsqu’on extrait les données de Clara et que nous mettons à jour Moodle. Alors, pas de manipulation directe dans les cours. Sinon, ce sont les gestionnaires de la DFC qui manipulent au besoin les contenus Moodle (par exemple, ajouter une activité Via aux cours Moodle).

Matane
René Bélanger

Même chose ici, c’est l’enseignant le maître d’œuvre. Il doit approuver. De plus, chez nous, les cours sont enregistrés, car notre formation est à distance.

Montmorency
Anne-Marie Nault

Je suis du même avis que toi, les CP n’ont pas accès aux cours Moodle des profs. Le prof gère lui-même les participants de son cours et si, pour une raison quelconque, un participant doit être ajouté, je demande toujours l’autorisation au prof avant de le faire ou encore j’explique au prof comment le faire lui-même. Si pendant la session, un professeur s’absente ou est malade, seul le prof (ou son coordonnateur avec l’accord du prof absent) peut faire une demande pour ajouter un professeur remplaçant.

Rosemont
Chloé Dufour

Je demande aussi l’autorisation de l’enseignant. Je propose à celui qui souhaite avoir accès au cours de le demander directement à l’enseignant en question, comme il peut l’ajouter comme enseignant éditeur.

Saint-Hyacinthe
Grégoire Compaoré

Excellent jugement ! Seul le prof donne accès à son cours ou nous donne l’autorisation d’un ajout dans son cours. Sauf cas de force majeure, le CP ne devrait pas le faire selon sa propre décision.

Saint-Jean-sur-Richelieu
Jules Massé

Je partage l’avis de l’ensemble des CP que j’ai lu jusqu’ici, et particulièrement la nuance apportée par Huguette pour la formation continue. Il faut que ce soit clair dans les conditions d’embauche, mais le rôle du CP à la formation continue est effectivement bien différent.

Saint-Laurent
Sirléia Rosa

Les enseignants chez nous ont le droit d’ajouter un usager et de lui donner le droit d’accès désiré (éditeur, étudiant, tuteur) à son cours. Les données qui alimentent Moodle viennent du système académique du collègue, dont les CP ne font pas partie. Le cours appartient à l’enseignant et celui-ci a le droit de décider qui sont les participants et leur rôle respectif dans Moodle (avec ou sans édition, juste visiteur, autre).

Thetford
Éric Cloutier

Même chose que Hugette à Granby.

Trois-Rivières
Kim Burton

Étant CP responsable de la technopédagogie et de la FAD à la FC, nous sommes une petite équipe de soutien et d’accompagnement, dont une de nos tâches est de gérer le Moodle de la FC. La structure de base des cours est bâtie dans Moodle par notre équipe et nous ajoutons les utilisateurs dans les cohortes.

Le CP responsable du programme fait une demande à l’équipe quelques semaines avant le début des cohortes. Quelquefois, c’est un nouveau cours, d’autres fois nous récupérons du contenu d’un autre cours, etc. De plus, nous avons une approche équipe-programme. Nous sensibilisons les équipes d’enseignants d’un même programme à sensiblement utiliser la même structure dans leurs cours afin que les étudiants ne soient pas perdus et s’y retrouvent plus aisément. Souvent en début de parcours, le CP responsable et moi rencontrons l’équipe d’enseignants pour leur parler des bonnes pratiques, surtout s’il y a de nouveaux enseignants. Lors de ces rencontres de début de programme, nous informons les enseignants que le CP responsable a un accès aux cours comme « enseignant non éditeur ». Le but est de valider (parfois) certaines données des étudiants et non pas de « surveiller » le contenu des enseignants. Jusqu’à maintenant, aucun enseignant n’a été réfractaire à ce concept. Les CP de FC ont des rôles de coordonnateurs, API, CP, etc. Ils ont une relation étroite avec les enseignants et les étudiants. L’important est que tout se fasse avec beaucoup de transparence et de confiance.

Ceci dit, la question est très pertinente.

Valleyfield
Myriam Arsenault

Nous devons recevoir l’autorisation de l’enseignant concerné. Si tel est le cas, je vous suggère d’ajouter le CP et de lui attribuer le rôle d’étudiant. De cette façon, les CP ne seront pas en mode « modification » possible (vous parliez de contrôle dans la question).

 

Écrire une réponse