logo Federation cegeps

Tablettes tactiles dans les cégeps et collèges : iPad ou Android?

QUESTION

Avez vous choisi iPad ou Android dans votre collège? Qu’est-ce qui a motivé votre choix?

ÉTABLISSEMENT/REPTIC RÉPONSES
Ahuntsic
Lisa Tremblay
Nous avons choisi les iPads d’Apple pour nos besoins pédagogiques. Le Service de l’informatique a distribué des iPads à tout le personnel cadre du Collège. Dans un souci d’harmonisation, on a poursuivi avec le même type d’équipement.
André-Laurendeau
Isabelle Laplante
Android.
Bois-de-Boulogne
Guy Germain
Ici, on n’a pas de « projet » à proprement parler; on explore les possibilités. Il est vrai que j’explore un peu plus le verger de Steve Jobs, mais nous regardons aussi du côté d’Android et guettons l’arrivée de Windows 8 et des tablettes qui l’accompagneront ! Mais, pas de projet classe tablettes pour l’instant !
International des Marcellines
Alexander Deichman
Les deux questions sont non applicables pour nous. Je voudrais juste vous dire que Lenovo, Asus, Microsoft et autres constructeurs préparent des tablettes avec Windows 8. Ces tablettes peuvent devenir un choix très intéressant tant au niveau de gestion (partage de fichiers, multiutilisateur, contrôle centralisé, etc.) qu’au niveau matériel/coût.
ITA – Saint-Hyacinthe
Jacques Lalumière
J’en suis actuellement à la même réflexion. Je connais un peu la tablette iPad et plusieurs collèges utilisent déjà cette marque. C’est raison pour laquelle j’ai demandé une tablette Samsung 10’1 sous Android afin de pouvoir en faire la comparaison et, de plus, elle est moins dispendieuse.
Jean-de-Brébeuf
Jean Allard
iPad est notre projet pilote. 15% des professeurs ont fait l’acquisition d’un iPad via notre programme de portables. Android n’a pas été offert. Nous verrons plus tard pour Windows 8.
Jonquière
Manon Lessard
Nous avons choisi la tablette iPad pour la stabilité, la convivialité, le confort de navigation (visuel et au toucher) mais aussi parce que le iPad est compatible avec les systèmes informatiques déjà en place au Cégep.
Marie-Victorin
France Séguin
Pour l’instant, seuls nos enseignants du programme de Communication (Arts et Lettres) utilisent la tablette numérique. Les deux marques ont été testées et ils ont opté pour le iPad, notamment pour la qualité de l’image (très important pour eux) et aussi parce que les universités et le marché du travail dans le domaine des communications utilisent davantage le iPad. Les applications disponibles en fonction de leur programme se prêtaient bien au iPad. Aussi, comme les profs voulaient “se coller” le plus près possible de la réalité, le choix s’est imposé assez facilement.
Montmorency
Pierre Cohen-Bacrie
Nous n’y sommes pas  encore.
Notre-Dame-de-Foy
Isabelle Tremblay
Nous préparons pour l’année prochaine, l’implantation du DEC Tablette. Nous pensons à ce jour aller vers l’iPad. Le choix de cette tablette a été basé sur les aspects suivants :

  • Il y a plus 250 000 applications pour l’iPad. À lui tout seul l’iPad représente plus de 60 % des tablettes sur le marché;
    et possède un système opérationnel plus stable et avec moins de mises à jour qu’Android : iOS5 ou iOS6;
  • L’iPad remplace l’agenda, la caméra photo, le lecteur de photos, la caméra vidéo, le lecteur vidéo, l’enregistreur vocal; le papier et stylo, le surligneur, les photocopies, etc.;
  • Écosystème plus fermé (Apple) fait en sorte que  tout est vérifié et diminue les entrées de virus.
Saint-Félicien
Bernard Gagnon
Apple semble pencher vers des applications pédagogiques à caractère plus ludique tandis qu’Android semble pencher vers des applications plus pratico-pratiques. Ce sont mes premières impressions.
Saint-Laurent
Jessika Vigneault
Nous avons opté pour le système d’Apple, dans le cadre du projet pilote d’expérimentation des tablettes tactiles cet automne. Nous insistons sur le fait que notre projet porte sur l’exploration des tablettes tactiles dans les cours, et ce, indépendamment de la marque. Nous avons choisi ce système pour notre premier projet, mais restons ouverts aux autres systèmes pour les phases subséquentes ou d’autres projets, selon les conclusions que nous aurons tirées de ces premiers tests.
Trois-Rivières
Chantal Desrosiers

Nous avons décidé d’expérimenter deux tablettes : Android d’Asus et iPad d’Apple.

On se rend compte que le système Apple est un système fermé et difficile à gérer pour les institutions. Cet appareil étant d’abord un appareil personnel, il est difficile pour les institutions de gérer les applications et les mises à jour des tablettes. Mais c’est faisable avec un peu d’imagination.

Pour les tablettes Android, ce choix est orienté vers les domaines techniques qui offrent des applications simplifiées de logiciel enseigné comme Autocad et plusieurs applications techniques comme Let’s construct. La gestion des tablettes est aussi plus facile pour l’installation des applications. Par contre, ces tablettes demandent un anti-virus contrairement au iPad.

Vieux Montréal
Daniel Bourry

Nous sommes en expérimentation avec deux iPads dans deux classes. Ils sont utilisés comme outil de contrôle de l’ordinateur de l’enseignant, ce dernier étant branché sur un projecteur. Un logiciel de TBI est utilisé conjointement.

Nous avons opté pour iPad car lors de nos tests préliminaires, certains logiciels de contrôle n’étaient pas disponibles sur Android. La situation a changé depuis.

J’attends, avec beaucoup d’impatience, la nouvelle tablette Surface de Microsoft.

Haut de page

Écrire une réponse