logo Federation cegeps

Access in a collegial plagiarism checker software : interests of colleges

This article is in french.

Contexte

Un organisme associé de près au réseau collégial a amorcé une réflexion sur l’accès à un logiciel détecteur de plagiat développé en fonction des besoins du réseau collégial et offert à prix concurrentiel. Il désire sonder les REPTIC à ce sujet.

Question

Dans l’éventualité où cela était disponible, est-ce que votre collège serait intéressé à recourir à un logiciel détecteur de plagiat développé en fonction des besoins du réseau collégial et offert à un prix concurrentiel?

Réponses

Cinquante-et-un (51) REPTIC ont répondu à la question. Parmi ceux-ci, vingt-trois (23) d’entre eux (45 %) indiquent que leur collège pourrait être intéressé par l’idée, mais ils sont vingt-six (26), sois (51compilNP_interet-plagiat_tableau1 %) à ne pas savoir pour le moment. Seuls deux REPTIC signalent que leur collège n’a pas d’intérêt pour un tel projet. Le tableau 1 illustre les réponses obtenues.

Certains rapportent des réticences à recourir aux logiciels détecteurs et préfèrent mettre l’accent sur l’aspect prévention et formation à la citation des sources. Pour d’autres, le prix joue un rôle primordial dans le choix de faire appel ou non à un logiciel détecteur de plagiat. Quoi qu’il en soit, on convient que les fonctionnalités offertes sont tout aussi importantes que le coût du logiciel.

Commentaires

Nous utilisons Compilatio, mais un logiciel anti plagiat, minimalement aussi performant et à coût moindre, pourrait nous intéresser.

Notre défi est plutôt d’amener les enseignants à former les étudiants à la citation des sources plutôt qu’à les pénaliser. Certains logiciels comportent toutefois des éléments pédagogiques. En plus, lorsque les étudiants comprennent que les profs les utilisent, leur présence peut avoir un effet dissuasif. Toutefois, cet effet n’est pas toujours constaté.

  • Réponse de Nicole Perreault : ces commentaires sont tout à fait pertinents et ils rejoignent ce que je dis quand je donne des ateliers sur le plagiat. Pour ce qui est de l’efficacité des logiciels détecteurs de plagiat, je n’ai pas, jusqu’à maintenant, été en mesure d’obtenir des données chiffrées. Comme le soulignait Thot/Cursus, leur efficacité pourrait en partie résider dans l’aspect dissuasif… Un étudiant qui sait que son collège y a recours peut être moins tenté de plagier…
  • Réponse d’une REPTIC : Voici les résultats d’un rapport qui traite de l’efficacité des logiciels détecteurs de plagiat : Plagiarism Detection Software Test 2013 : http://plagiat.htw-berlin.de/software-en/test2013/report-2013/.
  • Réponse de Nicole Perreault : Les résultats du rapport cité plus haut indiquent ceci (traduction libre de NP) : la majorité des logiciels détecteurs de plagiat ne détectent pas le plagiat en tant que tel. De façon générale, ils permettent de faire le parallèle entre deux textes. La décision, à savoir si un texte a été plagié ou non revient à l’enseignant qui utilise le logiciel. Celui-ci doit être conscient qu’il peut rencontrer des « faux positifs » et des « faux négatifs ». Un établissement peut et doit donner la possibilité de recourir à un logiciel détecteur de plagiat, mais celui-ci ne doit pas être utilisé comme un outil de dépistage pour tous les travaux produits par les étudiants. Le cas échéant, le dépistage à l’aide d’un logiciel détecteur de plagiat devrait s’effectuer auprès des étudiants qui débutent au collège ou à l’université.

Je réponds oui, mais ça ne serait probablement pas à court terme, car nous amorçons cette année le lancement d’une stratégie de prévention du plagiat (respect de la propriété intellectuelle). Cela fait partie des choses « éventuellement » envisagées, mais pas cette année, c’est certain.

Nous n’avons pas de budget prévu pour un tel logiciel actuellement pour notre collège. Je suis intéressée à suivre le sujet.

Le prix est certes important, mais il devrait toujours passer après les besoins, car si les fonctionnalités ne sont pas là, il ne sert à rien de payer tout court, et cela quelle que soit la solution.

  • Réponse de Nicole Perreault : j’abonde dans le même sens. Le prix est un facteur important, mais aussi les fonctionnalités et la convivialité.

En période de compressions budgétaires, le prix devient primordial. Chaque solution doit être étudiée à la loupe selon les caractéristiques et le prix, surtout s’il est en forme d’abonnement annuel.

Actions suite à cet appel à tous

Les résultats du sondage ont été acheminés à l’organisme qui réfléchit à la question.

Écrire une réponse