logo Federation cegeps

Classe d’apprentissage actif : récits d’expérience

On February 5, 2014, the ‘groupe d’échanges sur la classe d’apprentissage actif (CAA)’ met with Bruno Poellhuber (U. Montréal), co-head of the CLAAC project, as well as Luc Morin (Trois-Rivières), Louis Normand (Rosemont) and Luc Archambault (Trois-Rivières), three teachers who had implemented active learning activities in classrooms.

Photos Présentateurs de l'activité Récits d'expérience

From left to right, Bruno Poellhuber (U. Montréal), Luc Morin (Trois-Rivières), Louis Normand (Rosemont) and Luc Archambault (Trois-Rivières).

Presentation of the CLAAC project

Bruno Poellhuber, Université de Montréal

Bruno Poellhuber présente le projet CLAAC (CLasse d’Apprentissage Actif) qui regroupe l’Université de Montréal et six collèges du réseau collégial québécois (Ahuntsic, Lanaudière à Terrebonne, Rosemont, Trois-Rivières et Dawson) dont l’objectif principal est de mieux comprendre les conditions d’utilisation des CLAAC. Le projet s’intéresse plus particulièrement à l’aménagement des locaux, aux stratégies pédagogiques ainsi qu’à l’utilisation des technologies pour l’apprentissage.

Documentation

Haut de page

The flipped classroom or re-organization of space-time

Luc Morin, enseignant en mathématique, Cégep de Trois-Rivières

La représentation que les enseignants ont de leur rôle est fortement liée à la tradition à laquelle ils appartiennent. Jusqu’à maintenant, la plupart d’entre eux ont reçu un enseignement de type traditionnel. Une fois passé de l’autre côté de la clôture, les enseignants sont appelés à s’approprier l’espace et le temps de classe. Or, la classe inversée est une approche pédagogique qui amène les enseignants à vivre différemment le quotidien avec leurs étudiants.

Luc Morin, enseignant de mathématique au Cégep de Trois-Rivières, en témoigne dans cette capsule en présentant le projet de classe inversée qu’il réalise : mise sur pied, impact sur la relation enseignant/étudiants, variantes pédagogiques, etc.

Documentation

Haut de page

Relearning how to teach with CLAAC

Luc Archambault, enseignant en littérature, Cégep de Trois-Rivières

Pour Luc Archambault, enseignant en littérature au Cégep de Trois-Rivières, il faut revoir avec humilité la matière et la manière de l’enseigner, puis appliquer pour chacune des compétences le ou les procédés de l’apprentissage actif qui permettront à l’élève de maîtriser la matière. C’est ce dont Luc témoigne dans cette capsule où il présente la démarche qui l’a amené à expérimenter la classe d’apprentissage actif pédagogique et son impact, tant sur lui que sur ses étudiants.

Documentation

  • Réapprendre à enseigner par la classe d’apprentissage actif. Récit Profweb où Luc Archambault témoigne de son expérimentation de la classe d’apprentissage actif, des modifications de la manière dont il enseignait et des ajustements qu’il a apportés à la matière à étudier. Si ce changement a pu être angoissant par moments, non seulement a-t-il eu une incidence positive sur la réussite étudiante, mais il a aussi fait redécouvrir à Luc le plaisir d’enseigner.

Haut de page

Learning by projects in an active-learning classroom

Louis Normand, enseignant en physique, Collège Rosemont

Louis présente un projet d’activité d’apprentissage par projet (APP) qui a été expérimenté dans une classe active au Collège Rosemont dans le cadre d’un cours de physique de première session du programme Audioprothèse. Dans un premier temps, les étudiants, en dyades, analysent un phénomène acoustique en lien avec l’audition. Puis ils exposent leurs résultats dans une affiche qui est présentée à un colloque qui regroupe des audioprothésistes professionnels. La capsule vidéo présente la démarche d’accompagnement socioconstructiviste du projet et des exemples de productions réalisées par des étudiantes et des étudiants.

Documentation

Haut de page

Écrire une réponse