logo Federation cegeps

TIC et réussite : guide de lecture de la grille

Pour mieux comprendre la grille d’analyse du scénario d’une activité pédagogique misant sur les TIC

1. Les professeurs sont motivés par l’activité.

La motivation des enseignants à s’engager dans des projets novateurs misant sur les TIC constitue un facteur déterminant du succès de tels projets. Pour intégrer efficacement les TIC, l’enseignant doit être prêt à investir du temps personnel. Il le fera s’il sait que les TIC utilisées efficacement dans sa classe auront un impact positif sur la réussite de ses élèves, s’il espère à long terme sauver du temps et alléger une partie de sa tâche, et s’il sait qu’il peut bénéficier du soutien de l’établissement en ce qui concerne notamment la formation et les ressources.

Références (à venir)

Haut de page

2. Le scénario de l’activité se caractérise par une articulation fine entre les méthodes pédagogiques utilisées et les objectifs poursuivis.

Pour réussir l’intégration pédagogique des TIC, on ne peut se contenter de l’ajout d’un dispositif technopédagogique à une activité sans faire référence à la place de cette activité dans le cours et à la place du cours dans le programme. C’est une simple question d’ingénierie qui assemble efficacement les buts (objectifs, cibles, compétences), les méthodes pédagogiques et les activités et médias (comprenant des TIC).

Références (à venir)

Haut de page

3. Les méthodes pédagogiques utilisées dans l’activité scénarisée se centrent surtout sur :

Un cours participe au programme dans lequel il s’inscrit par le biais des méthodes pédagogiques qu’il privilégie tout autant que par les contenus qu’il aborde. On peut considérer les méthodes pédagogiques selon le fameux triangle des relations pédagogiques.

  1. Les méthodes relevant de l’exposé privilégient la relation que le professeur établit avec la matière ; dans le cadre de ces méthodes relevant de l’exposé, les TIC peuvent améliorer la relation didactique de traitement de l’information entre le professeur et la matière et la présentation de cette dernière aux élèves.
  2. Les méthodes relevant de l’apprentissage actif privilégient la relation que l’élève établit avec la matière ; dans le cadre de ces méthodes relevant de l’apprentissage actif, les TIC peuvent améliorer le traitement de l’information dans la relation d’apprentissage entre l’élève et la matière.
  3. Les méthodes relevant du tutorat et de l’animation privilégient la relation que les élèves établissent entre eux et avec le professeur ; dans le cadre de ces méthodes relevant du tutorat et de l’animation, les TIC peuvent améliorer la communication dans la relation de formation qui unit les élèves et le professeur.

3a. La transmission des contenus, en donnant un rôle réactif à l’élève et en donnant au professeur un rôle de didacticien, de spécialiste de la matière
Le professeur didacticien se reconnaît par sa maîtrise des contenus et par une pédagogie qui expose cette maîtrise et met en place des activités qui cherche à la transmettre à ses élèves. Ceux-ci se retrouvent dans un environnement créé et contrôlé par leur professeur, ils jouent un rôle réactif par rapport aux stimuli planifiés et sont évalués selon leur degré de conformité au modèle comportemental idéal défini par leur professeur.

3b. La maîtrise consciente d’habiletés cognitives, en attribuant un rôle proactif à l’élève et en donnant au professeur un rôle de facilitateur
L’environnement d’apprentissage mis au point par le professeur facilitateur est ouvert, il fixe des buts à atteindre et propose des ressources pour y arriver, mais c’est l’élève qui sera proactif dans la mise au point réfléchie d’une stratégie personnelle pour atteindre les buts fixés. Son évaluation tiendra compte à la fois de la stratégie qu’il a développée et du résultat auquel il est parvenu.

3c. La coconstruction de connaissances socialement significatives, en attribuant un rôle interactif aux élèves et en donnant au professeur un rôle d’animateur.
Le professeur animateur se reconnaît par son jeu discret et expert, invitant ses élèves à travailler en équipes et en lien avec le milieu non scolaire, afin d’atteindre de manière originale des objectifs bien définis. En constante interaction entre eux, ses élèves définissent à la fois la stratégie et les ressources requises pour atteindre les buts fixés. Leurs évaluations porteront tout autant sur les processus d’acquisition du savoir et d’interactions humaines qu’ils auront mis en place que sur les résultats obtenus.

Haut de page

Appariement optimum des médias et des approches pédagogiques

Derrière les questions 3a, b et c de la grille réside l’idée qu’il existe un appariement optimum entre les médias relevant du monde des TIC et différentes approches pédagogiques.

Rôles et opérations cognitives des élèves selon Lebrun (2007)

Rôles des professeurs selon Archambault (dans Raymond, 2006)

Médias typiques relevant des TIC

Modes et lieux d’activation

Approche pédagogique prédominante

Réactif
Induction et mémorisation de performances

Didacticien

Didacticiels adaptatifs et différenciés d’exercices répétés comme des jeux éducatifs

Individuellement; surtout en salle de classe ou au laboratoire

Béhaviorisme

Proactif
Métacognition et développement de compétences individuelles

Facilitateur

Tutoriels
Exercices avec rétroaction

Individuellement; en classe ou au laboratoire et ailleurs

Cognitivisme et constructivisme

Interactif
Coconstruction et développement de compétences collectives

Animateur

Environnements virtuels de formation et environnements numériques d’apprentissage

Communautés actives surtout en dehors de la salle de classe ou du laboratoire

Socioconstructivisme

LEBRUN, Marcel. Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre. Quelle place pour les TIC dans l’éducation? 2e édition. Éditions De Boeck Université, Bruxelles, 2007.

RAYMOND, Danielle. Qu’est-ce qu’apprendre et qu’est-ce qu’enseigner? Un tandem en piste! Association québécoise de pédagogie collégiale, 2006.

Références (à venir)

Haut de page

4. Les conditions organisationnelles sont favorables au déroulement de l’activité.

L’intégration efficace des TIC demande un engagement et du soutien institutionnels. La position privilégiée des REPTIC au sein de la structure des établissements d’enseignement collégial leur permet d’avoir une vison large des interrelations entre les manifestations suivantes de cet engagement institutionnel :

  • la mise en place d’un plan institutionnel d’intégration des TIC;
  • l’affectation d’une personne responsable du conseil technopédagogique;
  • la disponibilité d’un équipement matériel et logiciel adéquat;
  • offrir du conseil technopédagogique et pédagogique pour développer les compétences des usagers (professeurs et élèves) et de faciliter les changements de pratiques chez les professeurs.

Références (à venir)

Haut de page

5. Les dispositifs technopédagogiques exploités dans l’activité contribuent à réduire les disparités socioculturelles (genres, classes sociales, appartenances ethnoculturelles) entre leurs usagers.

Une activité pédagogique misant sur les TIC ne se déroule pas en vase clos. Le recours aux technologies de l’information et de la communication fait éclater la barrière, parfois protectrice, de l’enceinte d’une classe ou d’un laboratoire. Accéder à la toile, c’est s’ouvrir au monde, avec tout ce qu’il comporte de stimulant ou de potentiellement néfaste pour de jeunes esprits. Les ressources et les consignes d’une activité bonifiée par les TIC respectent-elles les valeurs citoyennes de démocratie, de tolérance? De manière plus immédiate, la réalisation des tâches risque-t-elle de défavoriser certains élèves en raison de leur genre, de leur appartenance ethnique, de limitations physiques?

Références (à venir)

Haut de page