logo Federation cegeps

Communauté de pratiques pédagogiques : enjeux, mobilisation, animation, espace Web

CONTEXTE

Nous sommes à préparer l’implantation d’une communauté de pratiques pédagogiques pour les enseignants de notre cégep. Cette communauté se veut un lieu d’échange et de partage d’expertise pour diversifier les pratiques pédagogiques des enseignants, tout en étant un levier de développement institutionnel intéressant.

Le Guide de mise en place et d’animation de communautés de pratique intentionnelles « Travailler, apprendre et collaborer en réseau » du CEFRIO datant de 2005 nous a grandement inspirés dans notre démarche.

QUESTIONS

  1. Avez-vous une communauté de pratiques ou un groupe d’échange pédagogique dans votre collège?
  2. Quels ont été les enjeux liés à l’implantation de cette communauté?
  3. Comment avez-vous mobilisé vos enseignants?
  4. Quel type d’animation privilégiez-vous?
  5. Utilisez-vous une plateforme en ligne pour supporter les discussions ou les collaborations?

ACTIONS SUITE À CET APPEL À TOUS

Une communauté de pratiques pédagogiques sera implantée à la session d’automne 2013. Elle sera accessible à tous les enseignants et les professionnels du collège. Les échanges seront modérés par le CP responsable (moi dans le cas présent) et seront encadrés par une charte d’utilisation décrivant les rôles et responsabilités de chacun.

Nous utiliserons un cours Moodle dédié où forums de discussions thématiques et lien vers des ressources seront mis à dispositions des participants. La plateforme en ligne sera alimentée par des ateliers aux journées pédagogiques, des midis-causeries thématiques, un groupe d’élaboration de situation d’apprentissage et d’évaluation et l’animation technopédagogique.

Cette session, nous entamons l’expérimentation avec quelques enseignants et recruterons des ambassadeurs de cette communauté pour promouvoir les réalisations de celle-ci auprès de leurs collègues.

DÉTAILS DES RÉPONSES

ÉTABLISSEMENT/REPTIC RÉPONSES
Abitibi-Témiscamingue
Marie-Josée Tondreau
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : Nous n’avons pas de communauté de pratique, mais nous avons les midis pédagogiques qui nous permettent d’échanger quelquefois par session.
  2. Enjeux : Nous écoutons les demandes des enseignants et nous trouvons des enseignants ou spécialistes pour venir discuter pendant l’heure du dîner. Le plus difficile pour nous, c’est d’offrir le même service dans tous les campus de la région.
  3. Mobilisation des enseignants : Les enseignants intéressés et disponibles viennent à la rencontre. Au deux ans, nous passons un sondage sur les intérêts pour les midis et nous planifions les rencontres à partir des sujets les plus populaires.
  4. Type d’animation : Nous privilégions les échanges plutôt que les présentations magistrales et nous préférons que l’animation se fasse par des enseignants.
  5. Plateforme en ligne : Je fais des résumés de presque toutes les rencontres pour les personnes absentes sur mon blogue. En général, les discussions se poursuivre dans le corridor, par courriel ou dans les bureaux des CP.
Ahuntsic
Samuel F St-Laurent
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : Oui. Le nom n’est pas encore official, mais les rencontres sont sur la base du réseautage et des nouveautés en pédagogie.
  2. Enjeux : Le moment de la rencontre. Même l’utilisation de la plage libérée pour tous les profs ne suffit pas.
  3. Mobilisation des enseignants : Invitations ciblées au départ. Par la suite, les membres invitent des collègues qui partagent le même intérêt pour le changement ou pour le thème d’une rencontre.
  4. Type d’animation : Ateliers de partage libre et activités de mise en commun des connaissances. Il n’y a pas de « formation » (magistrale) et du temps est réservé à la fin de chaque rencontre pour que les participants puissent se parler.
  5. Plateforme en ligne : On en est aux débuts et nous explorons pour l’instant les signets sociaux Diigo. Pour les documents, Google Drive et Moodle sont utilisés pour une période de mise à l’essai
AQPC
Fanny Kingsbury
L’AQPC est à travailler à mettre sur pied une communauté de pratique en pédagogie à l’intention des enseignants anglophones en insertion professionnelle. Le tout devrait démarrer l’an prochain. Évidemment, nous souhaiterons avoir aussi l’équivalent pour les francophones! Je serais donc très intéressée à discuter avec vous! Peut-être à la faveur du prochain colloque de l’AQPC?
Bois-de-Boulogne
Guy Germain
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : J’ai bien tenté de le faire avec mes collègues conseillers pédagogiques.
  2. Enjeux : La participation des enseignants (on n’a pas le temps!)
  3. Mobilisation des enseignants : Vous ne comprenez pas, nous les profs on n’a pas le temps! Trop de courriels, trop de corrections, trop de tâches lourdes, trop de trop…
  4. Type d’animation : On a tenté d’y aller cas par cas et de les convaincre un par un!
  5. Plateforme en ligne : Nous avons cru que le blogue serait un bon élément, mais ils n’ont pas le temps de le lire!
Édouard-Montpetit
Michel Vincent
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : Non. Une communauté a été formée l’an dernier sur les iPad, mais le projet n’a pas suscité l’intérêt. La communauté n’a donc pas pris son envol.
  2. Enjeux : L’implantation d’un projet iPad
  3. Mobilisation des enseignants : Nous avons fait des rencontres régulières pendant la session. J’ai fait des formations. Certains professeurs ont présenté des applications. Nous avons créé un environnement de partage sur Moodle.
  4. Type d’animation : Préciser svp.
  5. Plateforme en ligne : Oui. Moodle.
International Sainte-Anne
Jean Desjardins
De bonnes questions! J’espère que tu nous en partageras les résultats! Notre petit collège a un Ning qui est utilisé à l’occasion. Je n’étais pas en poste lors de son implantation.
Jonquière
Manon Lessard
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : À l’automne dernier, nous avons fait 4 CoPv de 8 à 10 personnes qui échangeaient sur l’utilisation du iPad en général (pas spécifiquement pédagogique). Trois conseillères pédagogiques et moi animions chacune un groupe. Nous avons fait quatre rencontres réparties toutes les deux semaines. Les participants étaient de toutes les catégories d’emploi et aucun résultat n’était attendu… En fait, la visée portait plus sur les échanges, l’appropriation du iPad et l’intégration de la notion du « numérique » par l’ensemble du personnel.
  2. Enjeux : Comme je disais à la question 2, aucun objectif précis. Donc, l’enjeu résidait plus dans la participation des gens afin d’avoir un noyau suffisant pour être en mesure d’en tirer des conclusions intéressantes.
  3. Mobilisation des enseignants : Le nombre total de personnes inscrites était de 33 et un tiers était des enseignants… Le principal frein pour la participation des enseignants aux rencontres tenait plus au manque de disponibilité qu’à la volonté d’y assister. Plusieurs nous ont dit ne pas pouvoir s’inscrire, car cela ne correspondait pas à leur horaire même si nous offrions trois plages horaires différentes.
  4. Type d’animation : Je te dirais que cela tient plus de la personnalité de l’animatrice/animateur qu’autre chose… En ce qui me concerne, je laissais aller les choses selon ce que les participants désiraient. Je leur demandais quelles étaient leurs découvertes des deux dernières semaines et c’était parti!Pour deux des autres animatrices, l’animation était peut-être un peu plus dirigée, avec un thème en particulier à discuter, à l’occasion un invité pour soutenir les échanges. Je pense que cela dépend de l’objectif de la CoPv et de l’ouverture des participants. Les gens doivent bien comprendre le principe d’une CoPv pour bien en profiter.Cet hiver, nous avons fait trois rencontres, mais cette fois en grand groupe (18 à 25 personnes). Nous avions ciblé un thème pour chaque rencontre, je faisais une brève présentation d’une ou deux apps et les gens échangeaient, par la suite, en groupe de ± 6 personnes. Les commentaires des participants sont aussi bons pour l’automne que pour l’hiver…
  5. Plateforme en ligne : À l’automne, non. Mais pour les rencontres de cet hiver, nous avons ajouté à notre blogue Centretic.com une section Tablette dans laquelle on retrouve les apps présentées et quelques autres intéressantes en fonction des thèmes abordés.

Pour l’automne prochain, nous allons continuer, mais avec une perspective pédagogique de l’utilisation de la tablette. À suivre…

Notre expérience n’est pas directement reliée aux pratiques pédagogiques en tant que telles, mais j’espère que cela pourra t’aider dans ta réflexion…

Limoilou
Nicolas Faucher, conseiller pédagogique
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : Oui. Elle compte 7-8 membres actifs et, pour le moment, 1-2 autres membres plus nouveaux et moins impliqués.
  2. Enjeux : L’implantation de la nouvelle PIEA a eu pour effet de révéler des difficultés en matière d’évaluation chez certains enseignants. Elle a soulevé un peu de grogne, également, en dépit du fait que les arguments recevables qui auraient justifié cette grogne brillent jusqu’ici par leur absence. L’idée de cette communauté de pratiques était de réunir des gens qui, dans plusieurs disciplines différentes, ont des pratiques intéressantes en matière d’évaluation. Nous souhaitions sortir ces personnes de leur isolement, leur permettre d’échanger avec d’autres, améliorer leurs pratiques, et montrer que, quel que soit la discipline ou le cours dont il est question, il était possible et peu souffrant d’appliquer des pratiques d’évaluation qui tiennent la route.
  3. Mobilisation des enseignants : Ils ont été contactés individuellement sur recommandation des conseillers pédagogiques qui connaissaient la teneur de leurs travaux en matière d’évaluation. La réponse a été très positive.
  4. Type d’animation : Pour le moment, et c’est là où le bât blesse, je me charge de l’animation, au moyen d’une libération (puisque je ne suis pas officiellement conseiller pédagogique à temps plein). Assurer la pérennité de cette communauté n’est pas gagné. Il y a généralement une présentation par l’un des membres puis des discussions. Cependant, la formule est appelée à changer. Puisque tout le monde a plus ou moins présenté ses travaux, nous souhaitons nous réunir pour échanger sur des thèmes plutôt que de reprendre une série de présentations plus formelles. Pour le moment, les membres souhaitent continuer à se réunir une à deux fois par année.
  5. Plateforme en ligne : Non. Nous y avons pensé, mais personne dans le groupe ne le souhaite. Les échanges en personne demeurent la formule privilégiée par les membres du groupe.
Limoilou
Séverine Parent
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : Oui, nous en avons une qui échange sur l’évaluation (contexte de nouvelle PIÉA), il faut communiquer avec Nicolas Faucher pour en apprendre plus. De mon côté, j’anime bien humblement une petite communauté d’une dizaine d’enseignants qui font leurs premiers pas dans la classe d’apprentissage actif. J’étais par contre très familière avec le principe de communauté pour avoir fait ma maîtrise dans un milieu qui supporte à fond ce type d’initiative.
  2. Enjeux : La communauté s’est formée assez naturellement sans qu’elle soit présentée comme telle. Au fil des rencontres (environ 5 depuis le début de l’année et 2 autres sont prévues d’ici la fin de l’année), le parcours s’est précisé. Je m’inquiétais un peu de ne pas avoir de livrable, mais c’est très intéressant de voir le paysage s’esquisser au fur et à mesure (contrairement, justement, aux équipes de travail) – et oui, nous aurons un livrable.
  3. Mobilisation des enseignants : Le besoin d’échanger librement : pas de préparation, pas de devoir. Les enseignants me disent toujours qu’ils viennent pour écouter et contribuent finalement beaucoup aux échanges.
  4. Type d’animation : C’est moi qui anime les rencontres, mais la préparation préalable me semble très importante. C’est « à la bonne franquette », mais j’ai pris soin de solliciter les interventions au préalable.
  5. Plateforme en ligne : Nous n’utilisons pas de plateforme (nous en avons une en tête par contre). Pour le moment, je fais des comptes-rendus de rencontre que j’envoie par courriel aux participants. C’est dommage pour la pérennité et pour le transfert, mais on ne voulait pas « alourdir » le processus.
MESRST
Martin Legault
Super belle initiative Jean-Luc. Au plaisir de te revoir et bonne chance pour l’implantation!
Notre-Dame-De-Foy
Isabelle Tremblay
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : Pas encore, mais c’est en quelque sorte dans notre mire. Dans notre nouveau plan TIC qui a été déposé à la dernière commission des études, nous avons une orientation qui se nomme : favoriser l’expérimentation et l’innovation pédagogique. Parmi les objectifs opérationnels de cette orientation, nous avons : mettre en œuvre des moyens pour favoriser l’expérimentation et l’innovation pédagogiques. Les actions concrètes qui en découleront sont à clarifier sous peu. Le comité TIC s’y penchera.
  2. Enjeux :
  3. Mobilisation des enseignants : Orientation du plan TIC : Favoriser l’expérimentation et l’innovation pédagogique. Parmi les objectifs opérationnels de cette orientation, nous avons : assurer la diffusion des innovations pédagogiques afin de mobiliser le personnel.
  4. Type d’animation : à définir.
  5. Plateforme en ligne : En lien avec le plan TIC, une des pistes que j’ai en tête est de créer un espace TIC CNDF dans Moodle (on est encore à l’état du souhait) où ils pourraient retrouver différentes informations en lien avec le profil TIC, les TIC et il y aurait également des forums de discussion par sujet (blocs de sujet). J’inviterais les enseignants à partager leurs bons coups, leurs défis et créer de l’entraide par l’entremise des forums. Je rappelle que je suis toujours à l’étape de souhait. À suivre…
Réseau REPTIC
Nicole Perreault
En tant qu’animatrice d’une communauté de pratique (la plus dynamique qui soit selon le CEFRIO), j’aurais (bien sûr), plein de choses à te dire à ce propos.

  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : J’anime une communauté de pratique
  2. Enjeux :
    • Dans un esprit de travail collaboratif, partager et développer des connaissances en matière d’intégration pédagogique des TIC et réinvestir celles-ci dans la pratique professionnelle
    • Diffuser l’information auprès des enseignants
    • Faire connaître les ressources des partenaires TIC
  3. Mobilisation des enseignants :
    • Ici, on parle de mobilisation des REPTIC : la mobilisation s’est faite parce que la création de la communauté était liée à un besoin réel identifié par les membres eux-mêmes : celui de connaître, d’échanger, de partager, de briser l’isolement au regard de l’intégration pédagogique des TIC, de mieux définir son rôle en tant que CP TIC dans un collège, etc. Cette mobilisation se perpétue parce que ce sont les REPTIC eux-mêmes qui décident des objets de travail, des objets de concertation, de ceux qui font l’objet des rencontres, etc. Chacun sait que sa contribution est importante. L’important, c’est que les gens sentent vraiment que 1 + 1 = 3. Il faut qu’ils perçoivent la valeur ajoutée de leur participation, en dépit du fait que cette implication demande du temps.
    • La première rencontre en présence (novembre 2002) a permis tout de suite d’identifier des objets sur lesquels on voulait travailler : avoir un modèle d’élaboration d’un plan TIC, identifier les compétences TIC des étudiants, des deux programmes alors en révision, avoir un profil de compétences TIC des enseignants, un profil de tâches du CP TIC, etc. La mobilisation s’est faite à ce moment-là et, depuis ce temps, elle est toujours bel et bien présente.
  4. Type d’animation :
    • Si tu as lu le guide du CEFRIO, tu as sûrement vu que l’animation était la variable la plus associée au succès d’une communauté de pratique. Toutefois, ma situation est différente de celle des enseignants de ton collège vu qu’il s’agit de ma tâche à temps plein (très plein!)
    • Il est certain qu’il faut qu’une personne agisse comme « animateur », car, sans animation, il n’y a pas de communauté.
    • Il pourrait y avoir un animateur principal (le leadership pourrait varier d’une année à l’autre) qui crée les liens, qui ramasse les choses, qui stimule, qui renforce, qui « inspire », qui anime quoi! Puis l’équivalent des responsables d’équipe comme il y en a dans le Réseau REPTIC.
  5. Plateforme en ligne :
    • Je crois que Google Doc et Google Hangout pourraient faire l’affaireI
    • Il faudra identifier un espace qui permet d’archiver la documentation produite
Saint-Félicien
Bernard Gagnon
  1. Communauté de pratiques ou groupe d’échange pédagogique : Nous sommes en cours de réalisation d’une entente de collaboration avec des enseignants de Rivière-du-Loup et Lévis-Lauzon pour le cours Méthodes quantitatives en sciences humaines concernant notre projet de classe du 21e siècle, la pédagogie active et la pédagogie inversée au cégep de Saint-Félicien. Un protocole d’entente est en cours de rédaction entre les institutions.
  2. Enjeux : Le partage des expertises et la collaboration pédagogique quant à la création de matériel didactique/activités d’apprentissage dans le cours concerné afin de développer la pédagogie inversée dans le cours concerné dans les 3 collèges. À cela s’ajoute un échange des expertises technologiques en ce qui concerne l’aménagement des classes (disposition, matériel, logiciels, etc.) et les stratégies d’enseignement qui s’y rattachent.
  3. Mobilisation des enseignants : Suite à une présentation de l’enseignante à l’AQPC, une visioconférence entre les profs et un article dans Profweb, nous aurions bien voulu partager dans le réseau des REPTIC aussi, mais notre présentation en visioconférence sur Via n’a pas fonctionné lors de la dernière rencontre (suite à une erreur élémentaire de ma part, mais bon…)
  4. Type d’animation : Pas encore totalement défini : Skype, visioconférence, outils collaboratifs (Google doc ou autres), échange par courriels, etc.
  5. Plateforme en ligne : Jusqu’à maintenant, nous avons utilisé une salle de vidéoconférence, mais d’autres outils seront ajoutés (Ex. : Skype, Google doc, etc.). On peut envisager un métacours dans Moodle éventuellement.
Vieux Montréal
Daniel Bourry
Réponse de Justin Ngoya, conseiller pédagogique aux programmes et à la RAC
Au Cégep du Vieux Montréal, nos enseignants ont accès aux formations créditées (PERFORMA) et non créditées qui se donnent habituellement par les conseillers pédagogiques et d’autres personnes ressources en provenance du réseau collégial, universitaire, etc. Mais, il n’existe pas une véritable communauté de pratique pédagogique avec un calendrier de rencontre connu de tous, où les enseignants peuvent se rencontrer et échanger par exemple au sujet de leurs compétences pédagogiques, disciplinaires ou d’intégration des TIC dans un enseignement.Réponse de Fatma Benslafa, directrice adjointe, programmes d’études et International
Il y a quelques années, nous avions mis sur place un comité dont je faisais partie qui voulait mettre sur pied une communauté de pratique au CVM, d’où la création des dîners-causerie.

Haut de page 

Écrire une réponse