logo Federation cegeps

À la recherche d’outils pour l’apprentissage des langues

CONTEXTE

Je suis à la recherche d’idées pour l’enseignement des langues, notamment en langue seconde comme l’anglais et l’espagnol. Vous remarquerez que je n’ai pas intitulé mon courriel « laboratoire de langues » puisque je ne vous demande pas si vous avez un système de type laboratoire de langues chez vous et si vous en êtes satisfaits (Calasanz, Robotel, Sanako, etc.) Plusieurs appels à tous de ce genre ont été faits au cours des dernières années.

Je souhaite au contraire en savoir plus à propos des collèges qui utilisent des stratégies et des outils différents des systèmes unifiés de labs de langues puisque nous envisageons la possibilité de nous éloigner de ces systèmes spécialisés. Par exemple, dans le récent webinaire de l’APOP intitulé « Cultiver le plaisir de bien-dire avec le numérique », j’ai découvert un prof d’allemand qui utilise les outils Voki et ToonDo pour faire créer par les étudiants un avatar et une bande dessinée avec de la voix. Je cherche donc des idées, des stratégies, des logiciels qui favorisent l’apprentissage des langues, notamment pour l’oral. Les enseignants vont généralement en laboratoire de langues pour que les étudiants écoutent des enregistrements audio et enregistrent à leur tour leurs réponses; ils apprécient aussi faire de l’écoute de conversations et du « pairing » entre étudiants.

QUESTIONS

Qu’utilisez-vous chez vous pour répondre à ces besoins et aux nombreux autres contextes d’apprentissage? Avez-vous fait des expériences avec des tablettes? Utilisez-vous des plateformes comme Moodle? Des outils comme Skype ou VIA ou Hangout? Les enseignants de chez vous ont-ils développé des activités qui exploitent le potentiel des TIC? Tout ce qui touche les cours de langues m’intéresse, peu importe l’activité ou la compétence à développer. Merci de partager avec nous vos pratiques locales!

ACTIONS SUITE À CET APPEL À TOUS

J’ai contacté plusieurs personnes du réseau pour approfondir le sujet (des REPTIC et des enseignants). J’ai fait une liste d’outils, provenant des résultats de cet appel à tous et de mes connaissances personnelles, pouvant soutenir l’apprentissage et l’enseignement des langues. Nous avons ensuite, ma collègue technicienne et moi, animé une rencontre avec le département de Langues portant sur la solution Amalgame de possibilités. Le département a donc pu envisager une multitude d’options possibles, en plus des démonstrations offertes par deux fournisseurs de produits de laboratoire de langues et une démonstration d’Apple. Pour alimenter la réflexion départementale, j’ai préparé un questionnaire Lab de langues leur permettant de se prononcer individuellement à la toute fin du processus.

DÉTAILS DES RÉPONSES

ÉTABLISSEMENT/REPTIC RÉPONSES
Ahuntsic
Lisa Tremblay
On expérimente en ce moment les iPad avec un enseignant d’anglais. On utilise l’application Feedly pour trouver des contenus en anglais et organiser l’information pour préparer une recherche. Ensuite, on repérera une application pour monter une présentation orale. Cette apps n’est pas encore déterminée.On a été pour la première fois en classe ce matin. Je pourrai te donner une meilleure vue d’ensemble dans quelques semaines!
Bois-de-Boulogne
Guy Germain

Réponses de deux enseignants de langues technos, Jamie Bridge et Brent Davis Reid

Brent et moi aimerions proposer l’activité suivante à Huguette. Il s’agit d’une activité qui semble être très à la mode présentement : l’approche de la « classe inversée » ou « pédagogie inversée » (« flipped classroom » en anglais).

La classe inversée : en utilisant l’approche de la « classe inversée » ou « pédagogie inversée » (« flipped classroom » en anglais), les étudiants doivent trouver et visionner un vidéoclip tiré d’un site médiatique de haut calibre, relié à leur programme d’études ou associé à un sujet (ou des sujets) à l’étude. Ensuite, les étudiants doivent faire un résumé des points saillants du clip en petits groupes. À noter : il s’agit d’une activité de compréhension et de production orales.

Précisions

  • Avant le cours, les étudiants doivent consulter un site médiatique de haut calibre, vérifié et approuvé par l’enseignant(e). Je recommande le site Web TED.
  • Les étudiants doivent trouver un vidéoclip en lien avec leur programme d’études ou en lien avec un sujet choisi (ou des sujets choisis) par l’enseignant(e); par la suite, ils doivent écouter le(s) clip(s) choisi(s).
  • Au cours, le groupe-classe est divisé en petits groupes. (Les groupes peuvent être créés en fonction des programmes d’études des élèves, en fonction des sujets choisis par l’enseignant, en fonction des clips visionnés, etc.)  Chaque étudiant indique le titre du clip visionné et présente un résumé des points saillants : chaque étudiant dispose de trois minutes pour faire sa présentation. (Si plus d’un étudiant a choisi le même clip, on peut reformuler les groupes ou demander aux étudiants de faire une présentation conjointe.) Si le contexte le permet, les étudiants peuvent montrer des séquences du clip visionné lors de leurs présentations.   Chaque étudiante doit identifier les éléments suivants : l’idée principale (ou les idées principales) et les arguments présentés pour appuyer l’idée principale (ou les idées principales); les idées secondaires; cinq nouveaux mots de vocabulaire ou cinq mots clés du clip; une appréciation personnelle du clip; etc.

Pour un autre exemple d’une classe inversée, consulter un article du Bulletin Clic YouTube : Apprendre les mathémaTICs au moyen d’une classe inversée (no 81, janvier 2013, p. 5-6).

Édouard-Montpetit
Michel Vincent
J’ai des profs qui utilisent Moodle en anglais mais pas l’application « Laboratoire de langues ». Comme tu le sais, on se pose des questions sur notre lab Calasanz. Nous sommes à la même étape que toi avec des idées comme l’exploration d’Hangout. J’ai bien hâte de lire des solutions originales appliquées.
ITHQ
Jules Massé
Un truc très simple que j’ai proposé aux profs de langue et qui commence à se propager : utiliser un TBI pour écrire sur une vidéo pendant la projection. On peut utiliser des vidéos existantes ou encore en créer de nouvelles. Les étudiants peuvent aussi créer des contenus facilement et les verser sur YouTube. Ensuite, avec le TBI on peut annoter (mode annotations du bureau) pendant que la vidéo est projetée ou mettant la vidéo sur pause. Le mode « plein écran » de YouTube, avec un seul clic pour démarrer ou mettre sur pause, est très facile à utiliser. Au lieu d’effacer les annotations, on crée simplement de nouvelles pages transparentes qui s’ajoutent dans notre « PaperBoard de bureau ».
Jean-de-Brébeuf
Jean Allard

Pédagogie expérientielle (avec Skype) : Échanges en anglais avec des étudiants universitaires au Brésil. Les étudiants de chacune des institutions préparent, par groupe de quatre ou cinq, une intervention d’une dizaine de minutes via Skype. Les sujets sont : culture, sport, politique, économie; en fonction de l’actualité. La communication est en deux parties : environ cinq minutes de présentation et cinq minutes d’échanges. Les quatre ou cinq échanges d’une période sont enregistrés pour rediffusion dans d’autres classes de niveau moins avancé. À venir, un jumelage individuel et enregistrement des conversations aux fins d’évaluations.

Radio-show (Blogue et enregistrement sonore) : Enregistrement avec iSound ou Audacity. Montage avec MovieMaker ou iMovie. Dépôt du matériel sur un blogue. Ajout d’un résumé de texte à lire et à commenter. Présentation du blogue en classe à la fin du cours.

Pédagogie ignacienne : Par groupe de 3 ou 4 étudiants, création d’une vidéo de cinq minutes sur différents volets sociaux. Recherches et interview dans la communauté. Ce travail est souvent précurseur à des étudiants qui présenteront ensuite un projet au programme Entrepreneuriat social. Un concours récompensé par quelques bourses.

Expérimentations futures : Une approche pédagogique moins axée sur les outils technologiques disponibles dans les labos. Une approche qui utilise les outils du web. Google + et ses différents outils, dont le Hangout, seront explorés.



Jonquière
Manon Lessard
Quelques profs d’anglais utilisent le module Lab de langue de Moodle pour faire exercer la prononciation des mots. Ce qu’ils appellent de la drill. Donc, le ou la prof remet un document à l’élève qui contient une série de mots qu’il doit prononcer en s’enregistrant à l’aide de l’exercice du module de langue.Aussi, le prof peut produire un enregistrement un peu plus long, le placer en ressource dans Moodle et demander aux élèves de répondre oralement à quelques questions de compréhension du texte entendu. À ma connaissance, ces deux façons de faire se font en individuel seulement.
Lanaudière – L’AssomptionJean-Luc Trussart Ici, les enseignants demandent à leur étudiant de créer une capsule audio sur un sujet précis et demandent aux autres étudiants de commenter la capsule via une base de données dans Moodle. Simple, mais efficace.
Lionel-Groulx
Ghislaine Laurin

Réponse de Gabriel Cousineau, technicien au Laboratoire de langues

Notre labo de langues est utile aux enseignants de langues pour plusieurs raisons. Tout comme vous, nous l’utilisons pour le « pairing ». Pour cela, nous utilisons Xclass. Nous n’avons pas fait la transition vers Calasanz pour une raison de mauvais suivi du fournisseur.

Depuis 2006, plusieurs enseignants utilisent Can8 pour les devoirs et enregistrements de leurs élèves. D’ici environ 1 an, nous aurons presque tout migré vers Moodle. Ce dernier répond assez bien aux besoins de nos enseignants. De leur côté, les deux enseignants d’espagnol utilisent Rosetta Stone. Leurs étudiants l’utilisent une heure par semaine lors de leur période de labo. Ce logiciel est très apprécié par les étudiants et les enseignants y voient une grande amélioration côté vocabulaire et grammaire.

Nous n’utilisons pas de tablettes.

D’ici un an, nous devrions munir les postes de nos 2 laboratoires de Webcam. À ce moment, un enseignant s’en servira avec Skype et d’autres avec Moodle.

Autrement, certains enseignants utilisent encore des « compagnion Website » comme FOGI et Odilon qui proviennent des maisons d’édition.



Notre-Dame-de-Foy
Isabelle Tremblay
Tout ce qui s’est déjà fait chez nous à l’aide des TIC ce sont des blogues en anglais à l’aide de WordPress.
Rosemont
Marie-Josée Desrochers
Il y a une enseignante en langue qui a produit des documents interactifs Notebook vraiment intéressants. Elle donne de la formation à l’APOP sur Notebook par ailleurs sans même avoir de TBI dans sa classe. Ils en auront un l’année prochaine.Elle utilise aussi Camtasia et Audacity, les fichiers sont insérés dans Moodle. Elle utilise une planche bambou pour ses capsules vidéo et iPad. Si tu veux en savoir plus, je pourrais te mettre en contact. Elle est vraiment dynamique.
Sainte-Foy
Luc Blain

Réponse de Charles Lapointe

  • Migration des labs à cassettes aux labs informatiques. Écouter audio, mais ajouter vidéo. Choix initial : Can8. Ajout de Calasanz ensuite. Problèmes Win XP sous Mac mini, puis mieux sous Win7. Mais les affaires de base ne fonctionnent pas toujours et les profs n’utilisent que les fonctionnalités de gestion de classe, ne savent pas comment aller plus loin, il n’y a même pas de guide d’utilisation. Aussi, avec Can8, serveur plante, fonctionnalités qui ne fonctionnent pas, etc. S’ils avaient la possibilité de prendre le contenu des systèmes et les utiliser ailleurs ce serait l’idéal, mais ils ont investi des heures et des heures… Grogne générale concernant les labs de langues!?
  • Passage des labs informatiques en rangs d’oignon vers 3 grands labs immenses.
  • Plateforme « Tell me more » (langues étrangères). Fonctionne sous forme de licences individuelles par étudiant.
  • Vieux logiciels complémentaires :
    • Logiciel de grammaire (Focus on grammar). Lecture en contexte et exerciseur.
    • Power pronounciation (ne fonctionne pas en win7 32 bits).
    • Longman dictionary (DVD).
  • Fonctionnalités recherchées en laboratoire…
    • Listening et Viewing
    • Questions à choix multiples
    • Répondre oralement


Trois-Rivières
Chantal Desrosiers

Lors de ma cueillette de données, je suis tombée sur deux outils intéressants, un en langue seconde anglaise et l’autre en espagnol. Voici deux récits :

Haut de page

Écrire une réponse