logo Federation cegeps

Le plagiat d’informations provenant de capsules vidéo

Print Friendly

CONTEXTE

Un enseignant de mon collège m’a exposé la situation suivante :

« Dans le cadre d’un travail de recherche, un étudiant a utilisé un film sur l’astronomie et les possibilités de trouver de la vie hors de la Terre sur YouTube. Dans ce travail, j’avais déjà trouvé du plagiat provenant de différents sites web. Par contre, il y a une section entière qui sonnait comme étant du plagiat. J’ai fouillé sur Google en tapant des mots clefs de cette section. J’ai été redirigé vers un film de YouTube. Je l’ai écouté durant 10-15 minutes et l’étudiant a retranscrit tout ce qui se disait dans le film sans faute d’orthographe et en y ajoutant la syntaxe orale. Retranscrire le verbatim d’un film est considéré comme du plagiat surtout si ce n’est pas sous forme de citation.

Existe-t-il des outils pour détecter cette forme de plagiat? J’ai été chanceux cette fois, car, dans la description du film sur YouTube, l’auteur y a ajouté des mots clefs, mais certains n’en ont pas ».

QUESTION

  1. Avez-vous déjà été confrontés à une telle situation?
  2. Êtes-vous au courant s’il existe des outils pour détecter cette forme de plagiat?
  3. Si oui, est-ce que vous ou d’autres enseignants de votre établissement les utilisez dans le cadre de leurs cours?
  4.  Quels sont les avantages et inconvénients de ces outils?

DÉTAILS DES RÉPONSES

ÉTABLISSEMENT/REPTIC RÉPONSES

ITHQ
Jules Massé

Nous n’avons pas constaté de plagiat à partir de vidéo. Mais, je ne suis pas étonné que cela puisse se faire. Je pourrais nommer d’autres exemples, mais je ne voudrais pas donner d’idée à personne…

Je ne connais pas d’outils pour détecter spécifiquement le plagiat (retranscription d’un texte entendu) à partir de vidéo (disponible sur Internet). Toutefois, Compilatio permettra souvent de détecter de telles sources, à condition qu’elles soient accompagnées d’une description ou d’une retranscription partielle du texte. Il arrive souvent que les textes de documents audiovisuels soient disponibles en ligne, au moins partiellement. Cela les rend détectables

Compilatio est maintenant disponible pour tous les professeurs de l’ITHQ et nous commençons à l’utiliser. Personnellement, je l’utilise depuis plus de 2 ans et je trouve ça très utile.

L’avantage est la simplification et l’efficacité de la démarche d’enquête du professeur. Moins de temps pour faire des vérifications et des résultats beaucoup plus précis dans la détection de similitudes. De plus, en testant l’ensemble des travaux que je reçois, plutôt que seulement ceux pour lesquels on pourrait avoir des doutes, on obtient de meilleurs résultats. Et c’est plus équitable. Certains plagiats sont insoupçonnables et Compilation n’a pas de préjugé favorable ou négatif à l’endroit des étudiants… Ça aide donc à demeurer impartial.

L’inconvénient est bien sûr la limite technique de tels outils. En effet, si l’on ne développe pas l’honnêteté intellectuelle et si le travail n’a pas de sens pour l’étudiant, il est à prévoir qu’il cherche à se « conformer aux exigences » de la manière la plus facile, en trichant plus ou moins intentionnellement, et ce, sans développer réellement la compétence du cours. Je ne dis pas que c’est la faute du prof. Il y aura toujours certains étudiants qui trouveront que certains travaux ont peu de sens pour eux. Toutefois, au lieu de seulement chercher des outils plus puissants pour détecter leurs stratagèmes, il vaut la peine de s’assurer que l’étudiant comprend la valeur de la tâche et qu’il accorde un minimum d’importance à l’honnêteté intellectuelle. Il faut lui permettre de découvrir qu’en trompant son professeur, il se trompe lui-même.

Diverses stratégies pédagogiques existent pour agir sur cette problématique en amont plutôt qu’en aval. Ce n’est pas ici l’objet de la question, mais je suggère l’article Prévenir le plagiat lors d’une dissertation faite en dehors de la classe (autopromotion!)

Lanaudière – L’Assomption
Jean-Luc Trussart

Nous n’utilisons pas d’outils pour détecter le plagiat. Nous préférons sensibiliser et former les enseignants à planifier leurs évaluations pour éviter le plagiat en proposant, par exemple, des tâches d’évaluation comportant des habiletés cognitives complexes.

Saint-Félicien
Bernard Gagnon

Nous utilisons Compilatio, mais sans mots-clés ni description sur le site YouTube, le plagiat ne ressortira pas dans l’analyse.

Haut de page

 

Écrire une réponse